Territoires Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon

Le groupe SNI/NLM investit 370 millions d’euros

La grande région Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées est une réalité pour le groupe SNI et sa filiale HLM, le Nouveau Logis méridional (NLM). Depuis son siège à Toulouse où sont regroupés, au sein d’un GIE, les services supports de développement et maîtrise d’ouvrage des deux entités, la direction territoriale du groupe développe sur toute la région une stratégie d’offre « multiproduits » et de conduite d’opérations complexes. « Chaque projet est évalué suivant le niveau d’étalement urbain, l’approche du marché locatif local, l’impact environnemental… Pour ce dernier, nous nous appuyons sur l’outil SNI-EVE développé conjointement avec le CSTB qui nous permet d’évaluer les consommations en eau, énergie et l’impact sur la santé des futurs locataires », précise Gilles Labarthe, directeur du développement et de la maîtrise d’ouvrage. Dans les cinq ans, outre 3 000 logements intermédiaires à construire par SNI, NLM doit livrer 3 560 logements, dont 1 200 pour jeunes et étudiants. Le bailleur a dans les cartons 300 logements seniors, dont 150 en Vefa, dans des résidences intergénérationnelles. L’investissement de 370 millions sur cinq ans sera financé à 80 % par des prêts de la CDC, à 14 % par les fonds propres et à 6 % par les subventions. « La vente du patrimoine devrait nous permettre de garder des marges de manœuvre. Sur les cinq ans, nous avons prévu la vente en bloc de 400 logements et de 34 à 40 logements en lot », précise Jacques Durand, directeur territorial de SNI et DG du NLM. Programme accompagné d’un plan stratégique énergétique de 34 millions pour baisser de 30 % les consommations du parc existant.

Consultation de maîtrise d’œuvre.

Parmi ses derniers projets, 90 logements locatifs sociaux intergénérationnels et une salle de spectacle au Crès, dans l’Hérault (architecte François Fontès), la démolition-reconstruction des 608 logements de la cité universitaire Ponsan-Bellevue (conception : PPA) à Toulouse, et la requalification de La Cité blanche aux Izards, à Toulouse. Sur les 3 ha dont il a obtenu la concession d’aménagement, NLM va lancer une consultation de maîtrise d’œuvre pour 68 logements. Toujours dans la ville rose, à Saouzelong, il va choisir début 2016 le lauréat du marché de conception-réalisation pour réhabiliter 140 logements. Enfin, à Montpellier, où il débute le chantier des 315 logements de la cité universitaire Le Triolet (Hamonic + Masson & Associés Architectes), il vient d’être retenu par la Serm pour 40 logements sur la ZAC Roque-Fraisse.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X