Territoires La Défense

Le groupe d’immeubles d’Eurosic amorce sa mue

Dans le quartier Michelet à La Défense, les immeubles PB 20 et PB 21 forment le cœur d’un long chapelet cubique bâti au milieu des années 1980 et jamais rénovés depuis. « L’Epadesa avait émis le souhait d’ouvrir le quartier en créant des perméabilités piétonnes entre Puteaux et la dalle et, de notre côté, nous voulions rénover cet immeuble. Un protocole d’accord en ce sens a donc été signé », explique Thomas Camus chargé du projet chez Eurosic, le maître d’ouvrage. Ce programme se compose de deux bâtiments en « L » (30 000 m2 en R + 8 à R + 12) imbriqués autour d’un patio central, avec des ailettes de part et d’autre reliées aux immeubles attenants, dessinant un front le long du boulevard circulaire sud. Eurosic en a confié la restructuration à une équipe formée des agences Crochon Brullmann + Associés et Architectures & Environnement.

« C’est une nouvelle façon de penser l’architecture, confie Jean-Luc Crochon. Nous avons convergé ensemble sur cet immeuble et sur comment nous pouvions le faire évoluer. » Première difficulté, l’épaisseur variable du programme existant, 12 et 18 m, la hauteur différente des bâtiments et leur assise sur deux niveaux distincts : l’immeuble côté nord donne sur la dalle du quartier Michelet, avec l’entrée principale en R + 3 par rapport à son fondement et au rez-de-chaussée de l’immeuble sud ! Autre problématique, la présence d’amiante qui sera retirée d’ici l’été.

Création d’un attique double hauteur.

Les travaux démarreront en septembre avec la construction d’une nouvelle façade au sud et à l’ouest, en épaississement pour obtenir une profondeur uniforme de 18 m autour du patio central : soit des plateaux de 2 500 m2 hormis sur les trois premiers niveaux, semi-enterrés. L’objectif est de gagner en superficie, soit près de 7 000 m2. Les architectes ont choisi de rehausser les bâtiments grâce à un attique de double hauteur venant couronner l’ensemble avec un léger creux marqué par un balcon sur tout le périmètre. Cet attique sera réalisé en bois pour les planchers et les plafonds, et sera suspendu grâce à un système de haubanages et de tirants métalliques. Ce qui permettra de réduire la portance sur les sols et de libérer les façades de poteaux ou murs porteurs… Elles seront donc suspendues aux haubans et constituées d’une double peau en verre avec des lignes verticales. Quant aux étages inférieurs, les façades en voiles de béton seront vêtues de parements en aluminium protégeant l’isolant et formant des casquettes biseautées au niveau des ouvertures. Pour plus de convivialité, les cages d’escaliers vitrées donneront sur le patio, avec de grands balcons à différents niveaux. De larges terrasses sur patio seront dégagées au niveau de l’attique. Grâce à la démolition des deux ailettes, le bâtiment sera autonome, bordé de part et d’autre par des rues piétonnes et des escaliers faisant le lien entre la dalle Michelet et le boulevard circulaire, premier pas vers une transformation urbaine plus importante. Livraison fin 2018.

Autres intervenants : AMO : Orfeo. BET : Kefren (structures), Barbanel (fluides), AE 75 (économiste).

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X