Enjeux

Le foncier solidaire a besoin de coups de pouce

Mots clés : Conception

Financement, ingénierie…

les acteurs publics cherchent de l’aide pour lancer leur organisme de foncier solidaire.

Rennes, Biarritz et Lille font partie des villes qui planchent activement sur la création de leur organisme de foncier solidaire (OFS, lire encadré ). Créées par la loi Alur, ces entités permettent de dissocier la propriété du terrain de celle du bâti afin de réduire le prix de sortie des logements et de bâtir des habitations abordables à destination des ménages modestes. Les familles hébergées – en tant que locataires ou propriétaires – signeront un bail réel solidaire (BRS) accordé par les OFS.

Ailleurs en France, d’autres acteurs publics y réfléchissent. « Nous sommes très souvent sollicités sur ce sujet », confiait Dominique Giry, directeur général du cabinet de conseil Espacité, lors d’une conférence qu’il organisait sur le sujet au mois de février. Et de poursuivre : « Dans le Var, l’idée fait son chemin, notamment à la préfecture, pour aider 500 familles implantées dans des conditions précaires sur un terrain de 20 ha. »

Trouver des parcelles à bâtir. La volonté d’avancer se ressent. Reste à trouver le modèle économique de l’entité et la masse critique de logements à produire pour que l’activité soit soutenable. « Les OFS ont leur utilité dans les territoires tendus, dans les zones A,...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5913 du 17/03/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X