Régions Landes

Le département veut faire collaborer les bailleurs

Mots clés : Air - Bâtiment d’habitation individuel - Entreprise du BTP - Logement social

20 % des entreprises de la région Occitanie appartiennent au secteur du BTP.

+ 14 % de logements mis en chantier en Nouvelle-Aquitaine sur un an, à la fin du mois d’avril.

Source : Cerc.

– 20 % Réduction des émissions de gaz à effet de serre en dix ans en Occitanie.

Source : région Occitanie.

Les Landes innovent pour booster leur production de logements sociaux. Avec une croissance démographique de 20 % entre 1999 et 2012, le département est le plus dynamique de la Nouvelle-Aquitaine. Attractif, et avec des prix de l’immobilier moins élevés que dans le sud du bassin d’Arcachon et le nord de l’agglomération bayonnaise, il devient un marché de report. Sa population continue d’augmenter de 1,2 % par an, mais son taux de logements sociaux reste inférieur à la moyenne nationale : 7,15 % contre 9 %. « Nous sommes le seul département de la façade atlantique sans agglomération importante, et comme notre habitat est diffus, peu de communes sont soumises à la loi SRU », explique Xavier Fortinon, président du conseil départemental. Celui-ci souhaite passer de 400 à 600 constructions par an « afin de rapprocher les actifs de leur lieu de travail ». La priorité porte sur la côte sud, où le foncier reste le plus cher.

Une offre cohérente et complémentaire. Pour atteindre ces objectifs et assurer une cohérence des interventions, les bailleurs sociaux présents dans le secteur se sont réunis le 26 juin dernier pour signer une convention de partenariat. Vont ainsi collaborer XL Habitat (l’Office public de l’habitat du département des Landes qui gère 80 % des 12 000 logements sociaux landais), le Comité ouvrier du logement (COL), Coligny, SNI Sud-Ouest, SA Gasconne HLM du Gers, Clairsienne, Habitat Sud Atlantic, ainsi que l’Association régionale des organismes sociaux pour l’habitat en Aquitaine (Arosha) et le conseil départemental. « Plutôt que d’attiser la concurrence, nous avons préféré initier un travail en commun pour proposer une offre complémentaire répondant aux besoins », détaille Xavier Fortinon.

Les signataires de cette convention s’engagent à créer un groupe interbailleurs du logement social dans les Landes, à harmoniser leur intervention afin de contribuer à l’effort de production, à proposer des programmes d’accession à la propriété destinés prioritairement aux primo-accédants, à faciliter la mobilité des locataires afin de leur offrir un véritable parcours résidentiel, et enfin à favoriser l’accès aux ressources foncières en faveur du logement social. En contrepartie, le département étendra sa politique de garanties des emprunts des organismes HLM, mobilisera les outils du territoire – l’Etablissement public foncier créé il y a dix ans, notamment – et soutiendra les démarches d’observation et d’analyse de l’évolution des besoins en matière d’habitat et de peuplement.

Est citée en exemple la ZAC d’Ondres, sur laquelle trois bailleurs travaillent de concert pour développer de l’accession sociale, du locatif pur et du logement intermédiaire. « La capacité à produire une offre diversifiée – locatif, accession, parc neuf, ré-habilitation du parc existant, logements collectifs ou individuels -est une garantie de cohérence territoriale », conclut Emmanuel Hémous, directeur de l’Arosha.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X