Enjeux Cour des comptes

Le CSTB, plus commercial que gestionnaire

Mots clés : Finances publiques

Sur les exercices 2013-2014, la gestion du Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB, 900 agents en France, une centaine de millions d’euros de budget) a connu des « défaillances » et des « lacunes » dans les domaines des RH et des achats.

Sa capacité d’autofinancement s’est dégradée, passant de 4,6 M€ en 2010 à 1,8 M€ en 2015, en raison du développement d’activités commerciales « à la rentabilité incertaine ». Telles sont les conclusions de la Cour des comptes, qui a rendu publique le 22 mars une enquête, remise à jour en 2016 sur le volet « gestion financière ». Faut-il s’inquiéter pour cet établissement public à caractère industriel et commercial (Epic) ? Non, répond en substance Etienne Crépon, son président depuis 2014. Il souligne la « profonde mutation » à l’œuvre au CSTB, en lien avec les transformations du secteur de la construction (transition énergétique, numérique… ) et annonce avoir lancé les chantiers pour « l’amélioration du fonctionnement et de la productivité ».

www.lemoniteur.fr/cstbcc

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X