Enjeux Cour des comptes

Le CSTB, plus commercial que gestionnaire

Mots clés : Finances publiques

Sur les exercices 2013-2014, la gestion du Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB, 900 agents en France, une centaine de millions d’euros de budget) a connu des « défaillances » et des « lacunes » dans les domaines des RH et des achats.

Sa capacité d’autofinancement s’est dégradée, passant de 4,6 M€ en 2010 à 1,8 M€ en 2015, en raison du développement d’activités commerciales « à la rentabilité incertaine ». Telles sont les conclusions de la Cour des comptes, qui a rendu publique le 22 mars une enquête, remise à jour en 2016 sur le volet « gestion financière ». Faut-il s’inquiéter pour cet établissement public à caractère industriel et commercial (Epic) ? Non, répond en substance Etienne Crépon, son président depuis 2014. Il souligne la « profonde mutation » à l’œuvre au CSTB, en lien avec les transformations du secteur de la construction (transition énergétique, numérique… ) et annonce avoir lancé les chantiers pour « l’amélioration du fonctionnement et de la productivité ».

www.lemoniteur.fr/cstbcc

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X