Technique

Le contrôle actif trouve sa place

L’émission d’un son pour réduire un autre son est efficace contre les basses.

Un soir de lassitude, quand les bruissements du monde raclent les nerfs auditifs, qui n’a pas rêvé d’obtenir le silence par la simple pression d’un bouton ? La jeune entreprise américaine Celestial Tribe a bien cerné ce désir. Elle a lancé en juin 2016 une campagne de financement participatif pour soutenir la conception d’un boîtier antibruit baptisé Muzo. L’appareil, fixé à une paroi, pourrait créer une zone sans bruit. Le procédé reste énigmatique, mais devrait reposer en partie sur du contrôle actif du bruit, une technique qui consiste à réduire un son par l’émission d’un autre son en opposition de phase. La société avait fixé un objectif de 100 000 dollars. Un mois après le lancement de l’opération, elle en avait récolté cinq fois plus !

Des limites connues. Le monde de l’acoustique a accueilli la nouvelle avec un fort scepticisme. Certes, les promesses de Celestial Tribe s’appuient sur de solides fondements scientifiques. Le contrôle actif est étudié depuis plus d’un siècle.

Toutefois, ces années de recherche ont aussi établi...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5914 du 24/03/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X