Enjeux Aménagement

Le contrat d’intérêt national de Charenton-le-Pont est signé

Mots clés : Ouvrage d'art

La signature, le 24 novembre à Charenton-le-Pont (Val-de-Marne), du contrat d’intérêt national (CIN) Charenton-Bercy, marque le début d’un grand projet : 10 ha à restructurer aux portes de Paris en vue de transformer les coupures de la ville en coutures urbaines. « Le CIN est un outil fédérateur de tous les partenaires publics et privés. Avec cette signature, une étape décisive est franchie après près de dix ans d’efforts pour les rapprocher. Désormais, une démarche commune est actée », souligne Thierry Lajoie, P-DG de Grand Paris Aménagement. Les signataires de ce CIN sont l’Etat, la Ville, le territoire Paris Est Marne et Bois, ainsi que Grand Paris Aménagement, avec comme partenaires : l’AP-HP, la SNCF, La Martiniquaise, Immobilière Carrefour, Tikéhau, Ibis et Ibis Budget, l’EPFIF (établissement public foncier d’Ile-de-France) et des bailleurs sociaux (I3F, Batigère, SNI).

« Un projet de dimension métropolitaine. » Situé au sud-ouest de Charenton-le-Pont, le périmètre du projet est un espace enclavé, fermé par l’autoroute A4, le boulevard périphérique et les faisceaux ferroviaires de la gare de Lyon. L’objectif est de le désenclaver, le rendre fonctionnel mais aussi de le rattacher à Paris et au centre-ville de Charenton-le-Pont. « C’est un projet d’aménagement de dimension métropolitaine qui comporte plusieurs volets : relier Charenton-Bercy à la capitale en prolongeant la rue Baron-Le-Roy (XIIe arrondissement), actuellement en impasse ; améliorer la complémentarité des équipements publics entre Paris et Charenton-le Pont ; construire des logements diversifiés et des équipements ; et attirer entreprises, commerces et hôtels, détaille le maire, Hervé Gicquel (LR). Enfin, il convient de favoriser la liaison entre ce futur quartier et le centre-ville en requalifiant la passerelle Valmy qui enjambe les voies ferrées. » Cette emprise figure parmi la soixantaine de sites de l’appel à projets « Inventons la métropole du Grand Paris ».

Aucun calendrier n’a encore été fixé. Le CIN sera conduit par un comité de pilotage, composé de l’ensemble des parties prenantes, et réuni au moins deux fois par an. Avec une double mission : définir un projet d’aménagement viable et accompagner sa mise en œuvre.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X