Architecture Technique Eclairage

Le concours Lumières 2015 distingue trois réalisations

Mots clés : Conservation du patrimoine - Eclairage urbain

Le Syndicat des entreprises de génie électrique et climatique (Serce) a primé la mise en valeur du patrimoine français.

Mon premier est un château. Mon second est une sculpture. Mon troisième est une base sous-marine. Mon tout constitue le palmarès du 27e concours Lumières organisé par le Syndicat des entreprises de génie électrique et climatique (Serce), en partenariat avec Philips Lighting. Ce concours annuel national récompense des maîtres d’ouvrage publics ou privés ayant mis en valeur, par la lumière, leur patrimoine architectural, artistique ou naturel. « Le palmarès 2015 présente trois manières d’appréhender l’éclairage : une première qui magnifie un monument historique, une seconde qui fait d’une œuvre d’art un signal urbain, et une troisième qui permet à la population de se réapproprier un lieu hostile », résume le président du jury, Louis-Albert de Broglie, P-DG de Deyrolle pour l’Avenir.

Premier prix, la mise en lumière du château de Chaumont-sur-Loire (Loiret) permet à un public à la fois proche et lointain d’apprécier les volumes et les détails architecturaux de ce monument mi-gothique, mi-Renaissance. Seuls les toitures et le chemin de ronde reçoivent un éclairage coloré par LED. Second prix, la mise en lumière de la sculpture d’Alix Petit, « Les Pissenlits », à la porte Sud de Lille (Nord) offre aux automobilistes un point de repère nocturne. Les cinq tiges longilignes demeurent partiellement dans l’ombre, tandis que les fleurs sphériques – en roues de bicyclettes – concentrent la lumière des projecteurs. Troisième prix, la mise en lumière de la base sous-marine de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) met en scène les alvéoles en béton armé de cette construction massive datant de la Seconde guerre mondiale. Tout au long de la nuit, les parois grises prennent des teintes rosées, puis bleutées. Le dispositif lumineux comprend des LED, des projecteurs à iodure métallique et des tubes fluorescents, choisis pour résister à un environnement humide et donc corrosif.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

1er prix :

Château de Chaumont-sur-Loire (Loiret). Maîtrise d’ouvrage : conseil régional du Centre. Concepteur lumière : Néo Light. Installateur : Citeos. Fournisseur : Philips. Coût : 240 000 euros HT.

ENCADRE

2e prix

Sculpture « Les Pissenlits » à Lille (Nord). Maîtrise d’ouvrage : Fondation d’Art Oxylane. Concepteur lumière : Virginie Nicolas. Installateur : Citeos. Fournisseur : Thorn. Coût : 30 000 euros TTC.

ENCADRE

3e prix :

Base sous-marine de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Maîtrise d’ouvrage : Ville de Saint-Nazaire. Concepteur lumière : Luminescence/Virginie Voué. Installateurs : Lucitea Atlantique/ Citeos Exploitation Loire Océans. Fournisseurs : Sammode, Abak, MES SA. Coût : 540 000 euros.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X