Enjeux

Le Club Méditerranée et les « gentils locaux »

Mots clés : Architecte - PME

Le groupe privilégie les PME du cru pour leur souplesse.

Et préfère les petits architectes français aux grandes agences.

Travailler pour le Club Méditerranée ? Une idée a priori séduisante pour les constructeurs, mais aussi les architectes et les paysagistes, acteurs importants de ce type de projets. Mais derrière l’image fun du groupe de tourisme se cachent un donneur d’ordre très exigeant et des projets à réaliser en urgence dans des conditions souvent difficiles. La pose de la première pierre du club 4-5 tridents de Samoëns Grand Massif (Haute- Savoie), le 30 août, en est une bonne illustration. Commencé en mai, ce resort de 420 chambres, littéralement « posé » en haut de la montagne (1 600 m d’altitude), doit être achevé dès décembre pour l’ouverture de la saison. « Ce printemps, lorsqu’il neigeait et pleuvait en permanence, l’avancée du chantier a été très difficile », se souvient Claude Carret, directeur de la...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5891 du 14/10/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X