Régions Marseille

Le chantier du cinéma s’anime à Euroméditerranée

Mots clés : Etat et collectivités locales - Fiscalité - Gestion et opérations immobilières - Réseau routier

2,5 M€ Ressources issues de la taxe spéciale d’équipement perçue annuellement par l’office foncier de Corse.

8 000 km Longueur totale des routes du Vaucluse, dont 70 % sont des voiries communales.

Source : FBTP 84.

75 % des professionnels de l’immobilier en Paca se disent optimistes pour les prochains mois.Source : Crédit foncier.

Un multiplexe de 14 salles et 2 803 fauteuils devrait être mis en exploitation à la fin 2018 dans la ZAC de la Joliette, une des quatre ZAC actives de l’opération d’intérêt national (OIN) Euroméditerranée, à Marseille. Après une dizaine d’années de gestation, l’opération entre en phase opérationnelle avec les premiers terrassements. Projet phare de l’OIN, l’équipement d’une emprise au sol de 4 900 m2 pour une hauteur de 24 m à l’acrotère s’étendra sur 11 975 m2 SP. Il complétera le pôle tertiaire et de services Euromed Center porté par Foncière des Régions et Crédit agricole Assurances : soit 70 000 m2 répartis entre le cinéma, quatre immeubles de bureaux, un hôtel Golden Tulip de 210 chambres et un parking souterrain de 840 places.

D’abord porté par le cinéaste et producteur Luc Besson, le multiplexe l’est aujourd’hui par Pathé, qui a repris les actifs de la SCI Europacorp La Joliette. GSE conduira le chantier de dix-huit mois depuis les terrassements et la dépollution du site jusqu’aux travaux de finition en passant par le clos-couvert, les installations techniques et le second œuvre pour un coût prévisionnel de 40 millions d’euros HT.

« Nous avons signé un contrat de construction clés en main. Par ailleurs, pour s’assurer du bon fonctionnement du projet et du respect du délai final, Pathé nous confie également la maîtrise d’œuvre d’exécution des équipements de sonorisation et de projection, de l’agencement, des fauteuils, salles et mobiliers divers ainsi que des enseignes et des équipements de signalétique », détaille Lionel Legouhy, directeur du développement chez GSE.

Volume des salles visible depuis l’extérieur. Le contractant général s’est associé aux Marseillais de MAP Architecture, qui ont repris le projet dessiné par l’architecte Christian Marina (MPA) en l’adaptant pour Pathé. « Fondé sur 250 pieux de 10 à 25 m de profondeur, le bâtiment aura une forme de parallélépipède et ses façades, découpées et rétro éclairées, seront recouvertes de matériaux différents pour lire depuis l’extérieur le volume des salles », indique Renaud Tarrazi, architecte associé chez MAP.

Ce ne sera pas le premier cinéma exécuté par GSE et MAP, qui en ont livré un à Avignon. Mais à Marseille, ils innovent en utilisant le BIM. Outre l’avantage de pouvoir livrer au maître d’ouvrage un dossier des ouvrages exécutés sous format numérique, le BIM est utile pour la gestion du chantier situé en site urbain à proximité de deux autoroutes. « Nous avons réalisé avec un drone un relevé en 3D de la topographie qui permettra de faire des simulations pour positionner les grues et valider la bonne organisation du chantier », précise Lionel Legouhy.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X