Architecture Infrastructure

Le chantier de la RD9 terrasse le gaspillage

Dans les Bouches-du-Rhône, la fin de la mise à 2 x 2 voies a permis de transformer 95 % des déblais en remblais.

Au stade de la réalisation des chaussées, le dernier maillon de la mise à 2 x 2 voies de la route départementale 9 (RD9), entre la gare TGV d’Aix-en-Provence, à l’ouest, et le giratoire de Lagremeuse, à l’est, devrait être livré à la fin de l’année. Porté par le conseil départemental des Bouches-du-Rhône, le tronçon de 3,4 km relie la zone d’activités d’Aix-les-Milles et Vitrolles, deux des principaux bassins d’emplois de la métropole Aix Marseille Provence, et vise à absorber un trafic de 60 000 véhicules par jour.

Né au début des années 1990, le projet a connu de nombreuses vicissitudes en raison de la forte opposition des riverains. Entré en phase opérationnelle en 2014 après dix années de concertation et d’études, il comprend une voie nouvelle, le réaménagement de l’ancienne RD9 ainsi que cinq ou-vrages d’art : un passage inférieur de type cadre fermé (OA1), deux ponts à poutres précontraintes par fils adhérents à trois travées (OA2, OA2bis) dont un construit à l’emplacement d’un ouvrage démoli, un pont à dalle précontrainte à quatre travées au niveau de l’échangeur (OA3, lire p. 29 ) et un dernier pont à poutres précontraintes par fils adhérents à une seule travée (OA4). Les parties en béton ont été réalisées avec du laitier Ecocem moulu issu de hauts fourneaux industriels (lire p. 29) .

Un des enjeux du projet a été...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5936 du 25/08/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X