Territoires Strasbourg

Le centre de recherche en biomédecine se pare d’un habit multicolore

Mots clés : Innovations

Pièce majeure du développement immobilier de l’université avec son opération de 37,1 millions d’euros TTC, le bâtiment du Centre de recherche en biomédecine de Strasbourg (CRBS) va achever son gros œuvre dans les prochaines semaines, en vue d’une livraison intégrale à l’été prochain. Il se veut autant, voire davantage, tourné vers la ville que vers le complexe de l’hôpital civil qu’il jouxte. Selon ce postulat, ses concepteurs, Groupe-6 (mandataire) et DeA Architectes (cotraitant), ont privilégié une ligne architecturale qui s’insère parfaitement dans l’îlot urbain voisin. « Dans un environnement resserré, nous avons utilisé la quasi-totalité de la capacité de la parcelle », souligne Guillaume Delemazure, gérant de DeA Architectes.

La façade pixelisée multicolore composée de lames brise-soleil orientables, dont le motif commence à s’ébaucher, accentuera la distinction avec les bâtiments hospitaliers et médicaux voisins, à l’esthétique plus austère. Elle repose sur un parement de béton poli et déroule une séquence de fines fenêtres aux dimensions identiques qui s’adaptent aisément à des déplacements de cloisons et permettent ainsi l’évolutivité des 13 060 m2 Shon. Confiée à Bouygues Bâtiment Nord-Est et Bluntzer, elle s’érige par un coffrage translationnel.

Puits de lumière

.

A l’intérieur, l’atrium est conçu comme un grand puits de lumière naturelle, qui inondera les neuf niveaux grâce à des dalles translucides. Les différents plateaux s’organiseront de façon identique à chaque étage : la distribution vers quatre laboratoires aux périphéries laissera la place centrale aux salles de réunions et aux espaces d’échanges.

L’atrium assurera également une fonction de cheminée de géocooling pour déclencher un refroidissement naturel la nuit, à partir d’un dispositif d’ouverture au-dessus des portes des pièces. De quoi garantir un fonctionnement optimal aux équipements, aux chercheurs et aux praticiens en biomédecine et génétique qui les utiliseront.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X