Actu

Le camp de migrants de Grande-Synthe : planifier la ville spontanée

Mots clés : Architecte - Risque sanitaire

Pour offrir un abri décent aux 1 500 migrants présents à Grande-Synthe (Nord), Médecins sans frontières a construit le camp de la Linière en trois mois, épaulé par l’association d’architectes Actes & Cités.

Plus habitué à la construction d’hôpitaux de campagne, Médecins sans frontières (MSF) vient de livrer son premier camp de migrants à Grande-Synthe, preuve de l’urgence sanitaire qui se joue dans le Nord. Sollicitée par la mairie en décembre, l’association a planifié et bâti la Linière en trois mois, dans le respect des normes de l’ONU ; un record, malgré son peu d’expérience en la matière. Il fallait faire vite : la population du campement spontané du quartier du Basroch, insalubre...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 251 du 18/05/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X