Régions Haute-Corse

Le BTP travaille à une commande publique lisible

Mots clés : Entreprise du BTP

En Haute-Corse, le secteur du bâtiment et des travaux publics se mobilise pour mettre en œuvre la charte de la commande publique signée en octobre 2015 par ses principaux donneurs d’ordre et acteurs. Pour cela, la fédération du BTP (FBTP) de la Haute-Corse, qui regroupe 200 adhérents sur les 3 000 entreprises recensées dans l’île, a entamé une nouvelle série de réunions. La dernière a eu lieu entre les entreprises et les représentants du conseil départemental de la Haute-Corse, le 14 décembre dernier à Bastia. « Nous avons échangé sur les marchés publics et sur la façon d’améliorer l’offre et la demande avec l’intégration de critères environnementaux et d’insertion. Il s’agit de dynamiser, fluidifier et rationaliser nos marchés », déclare Pascal Graziani, secrétaire général de la FBTP de la Haute-Corse.

S’attaquer à l’amiante. Durant ce mois de janvier, l’agglomération de Bastia, la collectivité territoriale de Corse, le département, la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal), la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Direccte) ainsi que l’organisation professionnelle vont également s’attaquer au sujet de l’amiante. La Haute-Corse est en effet la région de France où le risque d’exposition à cette substance est le plus élevé, avec 139 communes concernées.

Le BTP, qui représente plus de 10 % de la valeur ajoutée brute de Corse contre 6 % pour l’ensemble de la France, employait 10 759 personnes au premier trimestre 2015. En Haute-Corse, le secteur a perdu 3 000 emplois depuis trois ans.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X