Management et prévention

Le BTP continue d’embaucher

Malgré un contexte économique encore difficile, entreprises de construction, bureaux de contrôle et cabinets d’ingénierie n’ont pas cessé leurs recrutements. Tour d’horizon des profils les plus recherchés et des modes de recrutement privilégiés, filière par filière.

Deux ans après la dépression économique mondiale, le secteur de la construction offre en France un visage mitigé. Premier enseignement : les entreprises continuent bel et bien à souffrir de l’environnement économique difficile. Dans sa dernière note trimestrielle de conjoncture, l’Association pour l’emploi des cadres (Apec) indique ainsi que 40 % des entreprises de la filière ont procédé à des embauches lors du deuxième trimestre 2010. Soit une baisse de huit points par rapport au relevé précédent. Pas de panique néanmoins. À en croire l’Apec, les intentions de recrutement pour le troisième trimestre de l’année seraient en effet au beau fixe, avec une hausse de six points. Le signe d’une lente, progressive, mais réelle reprise ? C’est en tout cas ce qu’affirment les professionnels du recrutement du BTP, qui voient dans le retour de l’activité économique une bonne raison d’espérer côté embauches. Ainsi, les entreprises – PME ou grands groupes – continuent d’intégrer régulièrement des techniciens et des ingénieurs. Avec une tendance forte : le recours aux profils confirmés a largement pris le pas sur l’embauche des jeunes diplômés. Une nouveauté par rapport aux années de croissance pré-2008. Les postes offerts ? Au-delà des « classiques » ingénieurs travaux ou techniciens études, les entreprises recherchent des spécialistes dans des domaines d’expertise comme le développement durable ou les études de structures.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Les quatre fonctions les plus pénuriques

– Ingénieur ou technicien structures : ce professionnel réalise les calculs de structures nécessaires à l’édification des bâtiments. Il est issu d’une école d’ingénieur ou titulaire d’un DUT ou BTS spécialisé.
– Economiste de la construction : il détermine les quantités de matériaux et la main-d’œuvre nécessaires à une opération de construction et en estime son prix global. Il a souvent un niveau d’études correspondant à bac 2 et 3 jusqu’à bac 5.
– Ingénieur ou technicien étude de prix : chargé de chiffrer le coût d’un projet, il doit être capable d’en proposer des variantes, ce professionnel est issu d’une école d’ingénieur ou titulaire d’un DUT génie civil ou BTS études et économie de la construction.
– Ingénieur infrastructures : il intervient dans le cadre de missions de maîtrise d’œuvre et d’études d’exécution sur des projets de tramway, de lignes ferroviaires, ouvrages d’art… Ce professionnel travaille généralement au sein de cabinet d’ingénierie.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X