Actu

Le BIM crée une nouvelle chaîne de valeur

Mots clés : Distribution - Logiciels - Outils d'aide - Métier de la construction

Les industriels et les négoces sont concernés par la digitalisation des métiers de la construction. En pratique, ils sont appelés à créer des objets numériques de leurs produits dans le format spécifique des maquettes numériques. Une quasi-obligation pour intégrer la chaîne de valeur.

En théorie, le modèle numérique de dématérialisation du secteur du bâtiment est très bien pensé. En pratique, c’est une autre histoire. Mis au point à la fin des années 1990 et baptisé BIM (Building Information Modeling), ce modèle numérique concerne l’ensemble des acteurs de la construction. Au premier chef figurent les maîtres d’ouvrage, les concepteurs, les entreprises du gros et du second œuvre ainsi que les gestionnaires. Mais les industriels et les négociants de matériels, de matériaux et d’équipements du bâtiment sont aussi directement concernés. Leur rôle risque fort d’être essentiel, notamment via des catalogues électroniques (e-catalogues) de leurs produits.
Le principe du BIM consiste à élaborer, à exploiter et à communiquer autour d’une maquette numérique qui intègre toutes les informations graphiques et techniques du bâtiment. Une maquette conçue avec les outils logiciels de conception assistés par ordinateur (CAO/BIM).
Interrelations. La maquette numérique, qui regroupe l’intégralité des données du projet, est dotée d’une structure recensant toutes les informations sur les différents « objets » qui...

Vous lisez un article de la revue Negoce n° 418 du 11/05/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X