[TO] Règles techniques Patrimoine

Le BIM au service de la gestion de l’existant

Mots clés : Conservation du patrimoine

Souvent utilisée en conception, la maquette numérique ou BIM permet aussi de connaître et d’organiser la vie en œuvre d’un patrimoine, à condition de garder les données à jour.

«La méconnaissance du patrimoine a un coût, qui a été estimé à 2 euros/m² par an par l’association Building Smart International », souligne Benoît Vervandier, directeur général du groupe Archimen. Spécialisée dans l’ingénierie de la construction, la société réalise aussi 20 % de son chiffre d’affaires dans la gestion technique de patrimoine immobilier à travers son logiciel de maquette numérique Active 3D. Ce dernier équipe le conseil régional de Bourgogne (CRB) depuis dix ans. La région vient, en effet, de finaliser les levées et la numérisation de ses lycées, soit 900 bâtiments qui représentent 1,5 million de m². « Nous connaissions les surfaces de façon approximative, mais sans leurs affectations », se souvient Michèle Bransolle, chargée de gestion du patrimoine au CRB. Après plusieurs appels d’offres, la collectivité dispose d’une base de données Building Information Model (BIM). Une première étape qui s’est achevée l’an dernier pour un budget total de 2 millions d’euros TTC.

Une base de données qui s’enrichit

L’enjeu à présent est de faire vivre cette base de données. Ce qui est justement l’une des difficultés mise en évidence par le groupe de travail BIM et gestion du patrimoine du Plan bâtiment durable. « Afin qu’elles puissent être mises à jour, il est important de leur éviter le même sort que celui des dossiers des ouvrages exécutés (DOE), souvent oubliés ou perdus », rappelle Pierre Mit, président de l’Union national des économistes de la construction (Untec) et copilote du groupe de travail. « Dans ce contexte, la maquette numérique et l’idée selon laquelle la donnée a une valeur peuvent faciliter les missions des gestionnaires de patrimoine », poursuit-il. Le groupe de travail dont les travaux seront dévoilés prochainement a réuni les producteurs de données (maîtres d’œuvre, géomètres, industriels…), les utilisateurs (gestionnaires, assureurs, bureaux de contrôle…) et les éditeurs de logiciels afin d’identifier les besoins et les enjeux pour chaque métier. Outre la maintenance, le travail en BIM permet aussi, grâce aux scanners 3D, de reconstituer les données inexistantes des bâtiments anciens. C’est ce que fait le cluster Eskal Eureka à Biarritz à travers une société à actions simplifiées, propriétaire du scan 3D. L’appareil avec laser incorporé balaie une zone à 360° suivant la précision souhaitée. Le nuage de points ainsi obtenu est ensuite recollé avec les photos panoramiques. Après traitement, les données collectées sont accessibles à tous les acteurs du chantier via une plate-forme Web, ce qui facilite l’organisation précise des travaux, voire la préfabrication de certains éléments en atelier.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

GLOSSAIRE

BIM (Building Information Model) ou modèle d’information de construction, est aussi une représentation 3D qui va plus loin que la simple modélisation d’un bâtiment. C’est une base de données techniques, un ensemble structuré d’informations sur un bâtiment, existant ou en projet.
Mode objet : le BIM contient les objets composant le bâtiment, leurs caractéristiques et les relations entre ces objets. Ainsi, la composition détaillée d’un mur, la localisation d’un équipement ou d’un élément de mobilier dans une pièce font partie du BIM. De nombreuses relations entre objets sont décrites.
IFC (Industry Foundation Class) : ce format de fichier orienté objet est utilisé par l’industrie du bâtiment pour échanger et partager des informations entre logiciels. Ce standard est né de l’initiative de Building Smart International associant des entreprises de la construction et des éditeurs de logiciels. Cette organisation se divise en chapitres nationaux. La branche française est Mediaconstruct.

ENCADRE

Bayonne - Une radiographie par scan 3D au secours d’un bâti ancien

Dans la zone sauvegardée du centre de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), la qualité des travaux de rénovation est validée par l’architecte des bâtiments de France. Pour cette opération de réhabilitation de deux immeubles accolés par l’arrière, comprenant des logements sans accès direct à la lumière naturelle, les travaux prévoyaient de créer une cour arrière et un nouvel escalier pour l’évacuation en cas d’incendie. « Or, il est très difficile d’obtenir des données altimétriques par un relevé classique de géomètre », explique Pierre Ducassou, gérant de la Société nouvelle Aribit-Baudry spécialisée dans la rénovation de bâtiments anciens. Ces données sont pourtant essentielles pour réaliser le diagnostic du bâtiment et organiser les travaux. « Grâce au scan 3D qui a mis en évidence les déformations des planchers et de la charpente, nous avons pu identifier les points de tassement et les faiblesses de la structure », poursuit-il. Le nuage de points a servi à reconstituer les plans de l’ensemble. Après traitement, toutes les informations sont accessibles via une plate-forme Web. Les intervenants du chantier peuvent y collecter les données. Dans un premier temps, ce sont les dimensions nécessaires pour établir les devis qui ont été utiles.

ENCADRE

Bourgogne - Optimiser la thermique grâce au BIM

« Numériser et connaître précisément les 900 bâtiments qui constituent nos lycées a demandé dix ans de travail », explique Hervé Novel, directeur technique du conseil régional de Bourgogne (CRB). A présent, il est évident que ces opérations ne constituent qu’une première étape. « Afin de faire vivre cette base de données, nous mettrons nos maquettes numériques à disposition des bureaux d’études et des architectes. En retour, nous imposerons un document des ouvrages exécutés au format IFC (voir glossaire). » Pour fixer cette imposition, le CRB a, au préalable, réalisé des tests de faisabilité. En l’occurrence, les bureaux d’études Thème Normandie et LP Energies ont numérisé les réseaux de chauffage, de ventilation, d’eau chaude sanitaire, etc. de deux bâtiments sur les sites du lycée Bonaparte, à Autun, et du lycée Montchapet, à Dijon. Si chaque bureau d’études a utilisé sa méthode, le résultat final est comparable : visualiser les différents réseaux de gaines techniques, la position des vannes, etc. permet de voir comment les rénover. « Les logiciels recalculent automatiquement les diamètres en fonction des débits demandés », indique Thibault Masson, chef de projet BIM à la direction technique. C’est le moyen d’optimiser le système en attendant les travaux plus importants.

ENCADRE

Le Havre - Les images 3D facilitent l’aménagement

La visualisation 3D est aussi utile à l’échelle de la ville, comme le prouve l’expérience du Havre (Seine-Maritime), qui a numérisé en 3D les 65 000 bâtiments de la commune et termine actuellement celle des 60 000 bâtiments de l’agglomération. « Nous avons commencé en 2003 avec les quartiers en cours de renouvellement urbain », explique Anthony Guérout, responsable du Sigu-Topographie de la ville. L’association des techniques topographiques à la 3D permettait de faire comprendre les projets urbains lors des réunions publiques. Les outils Infraworks et 3DSmax d’Autodesk permettaient d’associer système d’information géographique (SIG) et visualisation 3D, afin de simuler des ombres portées ou la réflexion lumineuse. Aujourd’hui, les données disponibles servent déjà à connaître le pourcentage de toitures terrasses en vue d’une végétalisation, ou les toitures en pente propices à l’installation de panneaux photovoltaïques. Cette première étape amorce une nouvelle phase avec la numérisation en BIM de 200 bâtiments publics de la ville. « Pour ces constructions, nous disposons d’une base de données plus détaillée prenant en compte l’intérieur des espaces », précise le responsable. Pour développer la maquette numérique, les futurs plans devront être structurés dans une démarche BIM.

Vous êtes intéressé par le thème Règles techniques ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X