Architecture Travaux maritimes

Le BFUP prend la mer

Mots clés : Béton - Travaux publics

La production du matériau sur un site d’accès difficile a permis de tester la faisabilité de futures interventions sur des phares.

Les ouvrages de signalisation maritime, qui constituent un patrimoine historique remarquable, sont exposés à un environnement très agressif. Leur entretien représente, de ce fait, un défi technique, d’autant plus que ces structures, éloignées des côtes, offrent un accès très limité, souvent subordonné aux marées et aux conditions météorologiques. La réparation de la tourelle du Cabon, dans la rade de Lorient (Morbihan), avec du béton fibré à ultra-hautes performances (BFUP) avait permis de tester la faisabilité d’une telle solution. Le BFUP s’est avéré parfaitement adapté et permet, par ailleurs, de réduire les durées d’intervention.

L’inconvénient restait le transport : « Les heures d’hélicoptère coûtent cher, les appareils ne sont pas toujours disponibles, et de telles interventions de réparation par héliportage, ou par navettes, sont irréalisables lorsque le site est trop éloigné de la terre ferme, explique Nicolas Fady, chargé d’études au Cerema (1). En cas d’héliportage, l’absence de repères visuels complique par ailleurs énormément le travail des pilotes, qui ont souvent beaucoup de difficultés à...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5940 du 15/09/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X