architecture Marseille

Le BFUP haut en couleur

Mots clés : Béton

Un gigantesque puzzle d’éléments ultraminces en béton fibré, déclinés dans une large palette, recouvre les façades de la tour La Marseillaise.

« La Marseillaise, c’est un projet atypique sur lequel nous travaillons depuis plus de dix ans, raconte Grégoire Cousin, directeur de programmes de Constructa Urban Systems, maître d’ouvrage délégué. L’objectif est de développer et réaliser un ouvrage qui se caractérise par une véritable dimension architecturale. » Dans la pratique, cet immeuble de 135 m de hauteur (R + 31), implanté sur les Quais d’Arenc, est une structure mixte acier/ béton qui offrira 35 000 m² de bureaux face à la mer Méditerranée. « Un bâtiment unique, qui appartient à Marseille et qui est donc conçu pour en refléter les spécificités, poursuit Nathalie Sasso, la chef de projet des Ateliers Jean Nouvel. Il s’appuie sur les trois grands thèmes propres à la cité phocéenne que sont la minéralité, la lumière et la couleur. » La tour est fondée sur 83 pieux de 33 m de profondeur, ancrés dans la couche géologique de Stampien. Sa charpente métallique périphérique est fixée à un noyau central en béton construit avec un coffrage autogrimpant.

135 m de hauteur sur 31 niveaux. 3 860 éléments BFUP. 16 000 m2 de façades. 18 800 m3 de béton. 2 450 t de charpente métallique.

Façade sous Atex. La minéralité du bâtiment est assurée par les éléments de façade ultraminces en béton fibré à ultra-hautes performances (BFUP), en forme d’équerre, qui donnent également une impression de légèreté. L’allège de 3 à 5 cm d’épaisseur, dans laquelle viennent...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5927 du 23/06/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X