architecture Marseille

Le BFUP haut en couleur

Mots clés : Béton

Un gigantesque puzzle d’éléments ultraminces en béton fibré, déclinés dans une large palette, recouvre les façades de la tour La Marseillaise.

« La Marseillaise, c’est un projet atypique sur lequel nous travaillons depuis plus de dix ans, raconte Grégoire Cousin, directeur de programmes de Constructa Urban Systems, maître d’ouvrage délégué. L’objectif est de développer et réaliser un ouvrage qui se caractérise par une véritable dimension architecturale. » Dans la pratique, cet immeuble de 135 m de hauteur (R + 31), implanté sur les Quais d’Arenc, est une structure mixte acier/ béton qui offrira 35 000 m² de bureaux face à la mer Méditerranée. « Un bâtiment unique, qui appartient à Marseille et qui est donc conçu pour en refléter les spécificités, poursuit Nathalie Sasso, la chef de projet des Ateliers Jean Nouvel. Il s’appuie sur les trois grands thèmes propres à la cité phocéenne que sont la minéralité, la lumière et la couleur. » La tour est fondée sur 83 pieux de 33 m de profondeur, ancrés dans la couche géologique de Stampien. Sa charpente métallique périphérique est fixée à un noyau central en béton construit avec un coffrage autogrimpant.

135 m de hauteur sur 31 niveaux. 3 860 éléments BFUP. 16 000 m2 de façades. 18 800 m3 de béton. 2 450 t de charpente métallique.

Façade sous Atex. La minéralité du bâtiment est assurée par les éléments de façade ultraminces en béton fibré à ultra-hautes performances (BFUP), en forme d’équerre, qui donnent également une impression de légèreté. L’allège de 3 à 5 cm d’épaisseur, dans laquelle viennent s’insérer les menuiseries aluminium et se poser les parois vitrées, assure l’étanchéité à l’eau et à l’air. L’ensemble du système constructif a, à ce titre, fait l’objet d’une appréciation technique d’expérimentation (Atex). Il est décliné en deux typologies, selon l’orientation. Côté sud et ouest, les éléments, qui atteignent 2 m de profondeur, comprennent (contrairement aux façades nord et est) une partie horizontale, servant de coursive (0,80 m) et de brise-soleil, prolongée par une section ajourée en ailettes. Un brise-soleil vertical en BFUP de 3,70 m de hauteur (7 à 9 cm d’épaisseur), positionné tous les 6 m, vient compléter le dispositif.

« Les allèges (3 x 1 m) sont fixées tous les 3 m sur les poteaux de planchers par l’intermédiaire d’un système de suspentes en acier inoxydable, assurant la reprise des charges. Ce dispositif est complété par des distanceurs horizontaux qui récupèrent principalement les efforts dus au vent. Ces derniers peuvent atteindre 800 kg/m²» explique Guillaume Lamoureux, ingénieur du bureau d’études Lamoureux & Ricciotti. « Au total, l’habillage BFUP de la tour nécessite de produire 3 860 pièces préfabriquées dans des moules métalliques qui garantissent une précision millimétrique », commente Patrick Mazzacane, directeur de l’usine de Marignane de Méditerranée Préfabrication (Bouches-du-Rhône).

Formulation antifeu. La première pièce est sortie à l’été 2016 et la dernière quittera le site cet été. Des cadences de préfabrication qui obligent l’entreprise à mettre en œuvre une armada de 35 outils coffrants équipés d’évents afin d’évacuer un maximum d’air et de garantir ainsi une homogénéité parfaite. Un Ductal (G2 gris AF) à fibres métalliques a été retenu, la formulation incluant une part de fibres en polypropylène afin d’assurer la résistance au feu. « C’est une contrainte de fabrication, poursuit Patrick Mazzacane, car l’incorporation de ces fibres provoque une consistance pâteuse qui perturbe la rhéologie du matériau, et donc son caractère autoplaçant. »

A la sortie d’usine, chaque élément en BFUP est mis en peinture et devient ainsi une pièce unique, repérée par son numéro d’emplacement. Car le puzzle géométrique est également chromatique ! « La tour a fait l’objet d’une conception colorimétrique particulière, composée par l’architecte Nathalie Saccu de Franchi, sur une large palette comprenant 30 couleurs du nuancier NCS. Elle créera des vibrations colorimétriques perceptibles de manière différente selon l’éloignement et les angles de vue », conclut Nathalie Sasso.

 

 

 

 

 

 

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Fiche technique

La Marseillaise

Maître d’ouvrage : SAS Tour La Marseillaise

Maître d’ouvrage délégué : Constructa Urban Systems

Maître d’œuvre de conception : Ateliers Jean Nouvel (mandataire)

Maîtres d’œuvre d’Execution : Ateliers Jean Nouvel (Lots Façades) / Tangram (Lots Architecturaux et Paysage)

Bureaux d’étude : ARCORA (Façades) ; Lamoureux & Ricciotti (BEFUHP) ; Ingénieurs et Paysages ; AVEL ; ALTO ; AEDIS / SIDF ; GLI ; Sérius 

Constructeur : Vinci Construction France

Coordonnateur SPS : Veritas

Bureau de contrôle : Socotec

Entreprises : Groupement Dumez (mandataire)/GTM/Travaux du Midi/ /CRUDELI/SNEF/KONE

Durée du chantier : 3 ans et demi

Livraison : Eté 2O18

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X