Enjeux

« Le bâtiment doit préparer la révolution numérique »

Emmanuel François, président de la Smart Buildings Alliance, évoque les défis de la ville connectée.

A quelques jours des universités d’été de la Smart Buildings Alliance (SBA –lire encadré ), son président, Emmanuel François, annonce la parution prochaine de référentiels pour guider les maîtres d’ouvrage dans le domaine complexe de la ville intelligente. Créée en 2012, la SBA fédère des organisations représentantes de l’ensemble des corps de métiers liés au bâtiment et aux acteurs de la smart city , pour penser et définir le smart building . Elle a pour mission de tisser une transversalité qui permet aux différents acteurs du bâtiment d’échanger en amont en prenant en considération les enjeux majeurs que sont le numérique, mais aussi l’environnement et le développement durable.

Comment le « bâtiment intelligent » s’imposera-t-il ?

Comme la valeur « verte » bénéficie aux constructions d’aujourd’hui, le bâtiment intelligent, au sens où il est connecté et communicant avec son environnement intérieur et extérieur, se valorisera demain. Cela se vérifiera aussi bien en tertiaire qu’en logement et en industrie. Mais pour y parvenir, il faut définir le modèle économique approprié et prendre en compte le fait que la révolution numérique, portée par les nouvelles générations, s’opère d’abord par les usages. Or, ceux-ci tendent vers des besoins exponentiels de services : les habitants ou les salariés sont soucieux de leur santé, de leur bien-être et de leur mobilité. Le bâtiment doit préparer cette révolution et, plus largement, son intégration dans les smart cities.

Pour cela, l’ensemble de nos 150 membres partagent une conviction : il nous faut converger vers des protocoles technologiques ouverts et partagés en matière de bâtiments intelligents et mutualiser les infrastructures informatiques. Avec le numérique, les usagers vont s’affranchir des silos et des systèmes propriétaires et verrouillés comme la gestion technique du bâtiment (GTB).

Vous préparez des référentiels pour accompagner cette évolution vers des bâtiments connectés. Quels sont-ils ?

Nos commissions travaillent sur deux principaux référentiels. Le premier, « Ready 2 Services » (R2S), servira de cadre technique de référence pour la maîtrise d’ouvrage, afin que le bâtiment puisse se connecter...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5936 du 25/08/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X