Autres

Le bassin d’ornement, une machine vivante

Consacrée aux travaux de réalisation de bassins d’ornement, la règle C.C.8-R0 donne les clés pour atteindre l’équilibre délicat imposé par un écosystème aquatique en milieu fermé.

À côté de la mise en mouvement de l’eau, la faune et la flore contribuent au fonctionnement de l’écosystème aquatique fermé que constitue un bassin d’ornement. Pour réaliser ce type d’ouvrage, puis en maîtriser les mécanismes, la règle C.C.8-RO empreinte ses préconisations à trois catégories de disciplines : la construction, la régulation hydraulique et les sciences de la vie.

1) Construction

Implantés de préférence dans les points bas des aménagements, à proximité des bâtiments et dans des sites qui bénéficient au minimum de cinq heures de soleil par jour, les bassins d’ornement peuvent se concevoir dans divers matériaux, à condition de tenir compte des contraintes liées à l’eau : classe 3 au minimum pour le bois, traitement anticorrosion pour le métal, absence de roches...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 396 du 23/12/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X