Architecture Drones

Le baptême de l’air d’Artelia

Le groupe d’ingénierie a créé un service de collecte de données par drones.

Ses ambitions dépassent le simple film de chantier.

Le drone devient un volatile commun dans le ciel des chantiers. Jusqu’à présent, on trouvait aux commandes de ce type d’engin des entreprises spécialisées, à l’image de Redbird ou Azur Drones. L’arrivée d’Artelia dans ce secteur constitue un événement notable. Le groupe d’ingénierie a lancé Artedrones, en mars dernier, un service d’acquisition de données aériennes par le biais de ces petits aéronefs. Ses équipes ont testé le procédé sur certains de ses chantiers franciliens comme, en Seine-et-Marne, le plan d’eau artificiel Aqualagon à Marne-la- Vallée et le centre commercial Carré Sénart à Lieusaint.

« Nous avons débuté par un usage interne, explique Bernard Mercier, chef de projet au sein de la branche planification et organisation de la société. Le matériel embarqué par le drone apporte une vision nouvelle des travaux de construction. » L’unité compte aujourd’hui deux télépilotes formés et agréés par la direction générale de l’Aviation civile. L’un de ses appareils Yuneec Q500 est équipé d’une caméra vidéo 4K. Grâce aux images...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5902 du 30/12/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X