Régions Euralille

Le 10.6 est mort… Vive le Shake !

Fin du suspens pour le 10.6. L’alliance de l’arbre et de l’écureuil a porté ses fruits. L’attribution du dernier grand terrain d’Euralille, le lot 10.6 (du nom de sa référence cadastrale) a été attribué au projet porté par le promoteur Nacarat – dont le symbole est un arbre -, en partenariat avec la Caisse d’Epargne Nord France Europe. C’est au Mipim que la Métropole européenne de Lille (MEL) a choisi de révéler le nom du gagnant de l’aménagement de ces 6 000 m2 , à savoir le projet Shake, contraction de « share » et « work ».

Pour séduire la société publique locale Euralille, la concurrence a été forte entre les quatre équipes finalistes. C’est finalement l’agence parisienne PCA-Stream de Philippe Chiambaretta qui a été désignée lauréate, avec son bâtiment doté d’une toiture végétalisée montant en pente douce depuis le sol.

Projet déjà occupé. « Il restait en lice quatre beaux projets. La différence s’est faite sur le montant proposé pour le terrain, 22,5 millions d’euros, et la sécurité offerte par un projet déjà occupé. Lors de la présentation, le promoteur est venu avec la Caisse d’Epargne, qui nous a dit : ”On veut ce projet”. Ils étaient tellement sûrs d’eux qu’ils prenaient le terrain sans conditions suspensives du permis ! », raconte le président de la MEL, Damien Castelain.

Il faut dire que la Caisse d’Epargne Nord France Europe, qui intervient en tant qu’investisseur majoritaire et qui occupera un bon tiers des 30 000 m2 de cet ensemble tertiaire, était depuis longtemps à l’étroit dans son bâtiment actuel tout proche. « L’immeuble Willy-Brandt avait été conçu dans les années 2000 pour un effectif bien moindre. Nous voulions trouver plus grand à proximité des gares. Heureusement que nous avons été retenus car nous n’avions pas de plan B, plaisante François Codet, membre du directoire chargé du pôle finances de la Caisse d’Epargne Nord France Europe. Le projet prévoit des dimensions de plateaux modulables pour donner un maximum de souplesse. » Le permis de construire sera déposé courant 2017 pour un début des travaux prévu en 2018 et une livraison à l’été 2020. Sur le toit, prévu pour être accessible au public, on trouvera des arbres et certainement… des écureuils.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X