Régions

Languedoc-Roussillon Une équipe conseil pour bâtiments économes en énergie

Le conseil régional du Languedoc-Roussillon et un de ses organismes satellites, l’Agence méditerranéenne de l’environnement (AME), lancent une opération incitative originale : « Des bâtiments pilotes pour l’énergie ». Son objectif, résumé par Jacques Blanc, président de la région, dans un courrier adressé aux maires : « Sensibiliser les maîtres d’ouvrage publics aux économies d’énergie et au confort, via une meilleure conception architecturale, énergétique et environnementale de leurs futurs bâtiments. »

Cette action s’inscrit dans la politique régionale en faveur des économies d’énergie et du développement des énergies renouvelables. « Elle prend aussi en compte nos réflexions sur les rapports entre habitat et santé », explique Jean-Marc Donnat, chargé de mission à l’AME.

Un dossier éligible aux financements de la région

Un appel à candidatures a donc été lancé auprès des petites et moyennes communes, à partir de quelques critères simples, en particulier un dossier éligible aux financements de la région, qui n’ait pas dépassé le stade de l’avant-projet sommaire et qui soit compris entre 1 et 10 millions de francs.

Quarante-quatre candidatures ont été présentées. Dix d’entre elles ont été sélectionnées par un groupe de travail (AME, DRE, Diren, Ademe, Drass, Pôle Construction, CAUE de l’Hérault). Ecole de Chastel-Nouvel (Lozère), gymnase de Castelnaudary (Aude) ou maison des associations de Castries (Hérault).

Ces projets vont bénéficier de l’intervention gratuite d’une « équipe conseil » composée d’un architecte, l’audois Michel Gerber, et d’un bureau d’études thermiques nîmois, Eren. Cette assistance s’effectuera auprès du maître d’ouvrage, dans le projet de programmation, ou auprès de la maîtrise d’oeuvre, pour les projets plus avancés. « Une construction bien pensée permet d’économiser 20 % de la facture énergétique », souligne-t-on à l’AME. « Notre intervention doit s’adapter à la fois au maître d’ouvrage et surtout prouver qu’un bâtiment bien conçu ne coûte pas plus cher.»

Les dix opérations retenues vont servir d’évaluation de la méthode et de mesure des freins. Cette préfiguration doit conduire à la réalisation d’un manuel à l’intention des élus, leur permettant de mieux orienter leurs demandes vers les architectes et les entreprises.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X