Territoires Grasse

La ZAC Martelly, outil de reconquête du centre ancien

Bouygues Immobilier (mandataire), Jean-Michel Wilmotte et Jean Mus, les bureaux d’étude Egis, Oasiis et EDF Optimal Solutions, le bailleur social 3F Immobilière Méditerranée et l’exploitant cinématographique Cap Cinéma : c’est l’équipe de promoteurs-concepteurs à laquelle la Ville de Grasse et sa SPL Pays de Grasse Développement ont confié la réalisation de la ZAC Martelly, un projet majeur pour redynamiser le centre ancien de la Cité des parfums. « Les enjeux en termes d’attractivité commerciale, de création de nouveaux espaces publics sont si importants que j’ai demandé aux candidats sélectionnés par la précédente municipalité de revoir leur copie et de me proposer des aménagements plus marquants et plus ambitieux », confirme le maire de Grasse, Jérôme Viaud.

D’une emprise de 2,2 hectares en entrée est du centre ancien, le site, composé de différents îlots peu structurés, va accueillir un projet de 20 000 m² de surface de plancher et un parking de 720 places, dont 350 seront achetées par la Ville en Vefa. La mixité urbaine et la requalification des espaces publics seront au cœur de l’opération portée par Bouygues Immobilier : 7 000 m² de commerces en pied d’immeuble, incluant un magasin Monoprix reconstruit et agrandi (2 400 m²) ; un multiplexe de 6 salles et 1 022 places ; 145 logements, dont 30 % de logements sociaux ; une nouvelle place urbaine ; des rues piétonnes ; des aménagements paysagers, inspirés des jardins méditerranéens ; etc. Un nouvel ensemble hôtelier est également prévu (70 à 90 chambres sur l’îlot Kalin), réalisé par un investisseur privé.

Liaisons par ascenseurs panoramiques.

Au plan architectural, Jean-Michel Wilmotte a recomposé le quartier en trois îlots principaux, avec un nouvel alignement du bâti pour créer les espaces publics et ouvrir des percées visuelles. Le dénivelé du site (34 mètres) est utilisé pour implanter les bâtiments en pallier et offrir autant de belvédères sur le paysage. Les liaisons verticales seront assurées par des ascenseurs panoramiques. « L’architecture et les couleurs seront représentatives du centre ancien, mais avec une transition du traditionnel au contemporain pour l’entrée de ville », souligne-t-on chez Jean-Michel Wilmotte. Les logements offriront ainsi un jeu de toitures inclinées, en référence aux immeubles du centre ancien. Compte tenu de la complexité de l’opération, trois grandes phases sont prévues : études, permis et démolitions (parking Martelly, station-service) jusqu’en juin 2017 ; construction du Monoprix, d’une partie des logements, du cinéma et des parkings sur les emprises Martelly et station-service avec une livraison fin 2019 ; démolition de l’ancien bâtiment Monoprix et création des commerces et des logements restants pour un achèvement à l’été 2021.

« Ce projet va représenter un investissement d’une soixantaine de millions d’euros sur le centre ancien, dont 45 millions à la charge du promoteur et 14,5 millions pour Pays de Grasse Développement, en foncier et travaux d’aménagement », précise le directeur de la SPL, Frédéric Gabert.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X