Régions Maine-et-Loire

La ZAC des Ongrois est lancée à Ecouflant

Située à 5 km au nord d’Angers, sur le secteur protégé des Basses vallées angevines, Ecouflant ouvre à l’urbanisation une zone de 16 ha encadrée par la route départementale 50 à l’est, des quartiers d’habitat pavillonnaires longeant la Sarthe à l’ouest, et les bords du vallon de la Veillère au nord. Le secteur fait l’objet d’une zone d’aménagement concertée (ZAC) approuvée par la commune fin 2013. L’aménagement a été attribué à la Sodemel qui travaille avec l’architecte urbaniste nantais Enet-Dolowy et l’architecte paysagiste de Beaucouzé, Vu d’ici.

Le collectif près du vallon

L’opération prévoit la construction de 350 à 400 logements en deux tranches de 5 et 11 ha. La première comprendra une centaine de logements dont 40 collectifs intermédiaires, 23 maisons groupées et 37 lots libres. Les programmes collectifs seront situés à proximité du vallon de la Veillère de manière à jouer avec le relief pour compenser la hauteur des bâtiments. Qu’il s’agisse d’habitat individuel ou collectif, les programmes devront comprendre 25 % de locatif social et 25 % d’accession sociale. Les bailleurs sociaux historiques tels que LogiOuest, le Val de Loire ou la Soclova seront sollicités.
En matière d’équipement, la commune envisage de construire une salle d’activités dédiée aux musiques actuelles prévue sur une réserve foncière de 1 600 m 2 au nord. En frange est de la ZAC, un espace de 5 700 m 2 accueillera des jardins familiaux servant de « motifs de transition avec l’espace rural ». Compte tenu du plan local d’urbanisme limitant à 100 logements les constructions nouvelles sur Ecouflant d’ici à 2030, la seconde tranche ne pourra être lancée qu’après cette échéance. L’accès à la ZAC des Ongrois se fera par une voie interquartier calée sur le tracé de la voie communale existante traversant le nouveau quartier d’ouest en est. Tandis que, du nord au sud, une coulée verte, créée à partir du vallon, dessinera « un ruban paysager fédérateur qui traversera le nouveau quartier et l’irriguera avec des connexions piétonnes ». Les travaux de viabilisation de la 1 re  tranche (6 millions d’euros hors taxes au total) débuteront fin 2014 (consultation des entreprises en septembre) et les premiers habitants sont attendus à l’été 2016.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X