Architecture Technique Ventilation

La VMC des maisons individuelles manque d’air

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Démarche qualité - Maison individuelle - Ventilation

Face aux défauts de conception et de mise en œuvre des ventilations, une démarche qualité est en cours de développement.

«Le constat est le même depuis plus de vingt ans : un système de ventilation mécanique contrôlée (VMC) sur deux ne fonctionne pas correctement », déplore Gaëlle Guyot, chef de projet maîtrise de l’énergie et des transferts aérauliques dans le bâtiment, au Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (Cerema). En parallèle, les réglementations thermiques ont évolué de façon régulière. Si bien que l’on construit aujourd’hui des bâtiments plus étanches, où une ventilation performante devient cruciale pour la santé. D’où l’objectif du projet Via Qualité, piloté par le Cerema, d’améliorer la qualité de l’air intérieur des maisons individuelles neuves, en intervenant sur le système de ventilation. La première étape de ce projet, lancé en 2013, a consisté à dresser un état des lieux à partir de relevés réalisés dans 21 maisons individuelles BBC (14 en ventilation double flux et sept en simple flux). Le constat est éloquent : aucun des systèmes de ventilation n’était conforme à la réglementation. L’essentiel des défauts provenait soit d’une mauvaise conception, soit d’une mauvaise mise en œuvre. Par exemple, les plans indiquant l’emplacement des bouches d’extraction étaient souvent inexistants. « Or, cette simple information permet de calculer les longueurs de gaines et de déduire les pertes de charges, afin d’assurer un débit correct au niveau des bouches d’extraction », rappelle la chef de projet. D’ailleurs, l’analyse des concentrations en CO2 dans la moitié des logements a mis en évidence un confinement dans les chambres en hiver.

Faire évoluer les pratiques.

« Afin que la ventilation soit réellement prise en compte à l’avenir, nous avons choisi une démarche qualité inspirée de l’annexe VI de la RT 2012, qui porte sur l’étanchéité à l’air de l’enveloppe », précise Gaëlle Guyot. Ce texte permet de déroger aux mesures systématiques d’étanchéité à l’air, à condition d’avoir mis en place une démarche qualité agréée par un organisme conventionné avec l’Etat. Afin de proposer une démarche similaire pour la ventilation, des outils sont en cours de préparation, dont un livret pour les constructeurs de maisons individuelles, un autre pour les installateurs, et un dernier destiné aux occupants. La démarche est testée dans huit maisons construites par Géoxia et Maisons France Confort, partenaires du projet. A terme, cette démarche doit permettre d’améliorer les pratiques tant au niveau de la conception que de la mise en œuvre des systèmes de ventilation.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X