Territoires Paris

La Ville réinvestit dans les travaux d’infrastructure

Après 2014, année de transition, les marchés de travaux d’infrastructures et d’espaces publics de la Ville de Paris sont stimulés cette année par les engagements de la nouvelle mandature. Les achats de travaux d’infrastructures – 50 à 100 marchés par an – représentent un montant de 250 à 350 millions d’euros de marchés notifiés, accessibles y compris aux PME. Deux critères sont examinés pour le choix des entreprises : la prise en compte du développement durable et l’insertion des publics en difficulté.

Pour alléger le travail de l’administration et des entreprises, la mairie de Paris privilégie désormais un outil des marchés publics : les accords-cadres. « Il s’agit de mettre en concurrence et de sélectionner un nombre restreint d’entreprises référencées, titulaires de l’accord-cadre. Et, pour chaque besoin (aménagement, réfection d’une rue), de passer des marchés subséquents », explique Céline Lepault, responsable des achats de travaux d’infrastructures de la direction des finances et des achats. C’est une procédure allégée et courte : trois mois entre le lancement de la consultation et l’attribution du marché, contre six mois dans un cadre traditionnel. Cinq accords-cadres sont prévus en 2015.

Réhabilitation de collecteurs.

Cette annonce a été faite lors d’une réunion d’information fournisseurs, en avril (1), au cours de laquelle les directions concernées par ces marchés d’infrastructures ont présenté les principaux appels d’offres qui seront lancés en 2015. La direction de la propreté et de l’eau va ainsi passer des marchés de travaux pour la réhabilitation des collecteurs de Clichy, de Javel et, chose exceptionnelle, la construction d’un égout, celui de l’impasse du Gué, dans le XVIIIe arrondissement. De son côté, la direction de la voirie s’organise pour réaliser, à partir de 2016, un élément fort de la mandature : 60 millions d’euros de pistes cyclables d’ici à 2020.

Par ailleurs, deux grands chantiers sont à signaler sur le boulevard périphérique : des travaux de génie civil sur l’échangeur de Bagnolet (5 millions TTC) et le prolongement de la passerelle Cambodge reliant la Cité universitaire à Gentilly (3 millions d’euros). Parmi les marchés à bons de commandes, d’une durée de quatre ans, 48 millions d’euros concernent des lots liés à l’éclairage, à la signalisation des nouvelles pistes cyclables et à l’ouverture des zones 30. Enfin, la direction des espaces verts va créer 30 ha d’espaces verts et planter 20 000 arbres dans la mandature. Parmi les marchés à bons de commandes devant être renouvelés : celui des fouilles pour planter ces arbres (trois lots de 7,6 millions à 15 millions d’euros) et celui de l’entretien des sols (neuf lots de 11,1 millions à 39,2 millions).
Selon l’administration parisienne, le délai moyen de paiement des entreprises a été de 19 jours en 2014.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ

(1) Support de présentation sur le site paris.fr, rubrique Professionnels, sous-rubrique Les réunions d’information fournisseurs.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X