Livres

La ville moderne de Genève, Redécouvrir Georges Addor

Il devient de plus en plus nécessaire de dresser un état de ce que fut la modernité architecturale des années 1950 et 1960, au fur et à mesure que sa substance disparaît sous le polystyrène revêtu d’enduit monocouche ou sous la laine minérale carrossée de panneaux composites. Cette période de production effrénée a su façonner une matérialité si rationnelle, si évidente, qu’elle en est devenue invisible et qu’elle pourrait bien disparaître sans qu’on y prête garde. À la manière d’un biologiste face aux innombrables espèces encore inconnues que le dérèglement climatique menace, Franz Graf et son laboratoire des...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 248 du 15/02/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X