Territoires Caen

La Ville met de l’eau dans son vin

En septembre 2015, la Ville de Caen avait décidé de casser au 31 décembre 2016 le contrat qui la liait à Veolia depuis 1992 pour une durée de trente ans, à la faveur d’un arrêt du Conseil d’Etat de 2009 rendant caduc tout accord passé avant 1995. Mais face aux risques juridiques encourus (les indemnités de rupture pouvant grimper jusqu’à 25 millions d’euros), la majorité municipale s’est ravisée, préférant négocier avec Veolia un avenant pour les six dernières années du contrat.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X