Territoires Marseille

La Ville face au casse-tête des copropriétés dégradées

Mots clés : Gestion immobilière

En 2015, le rapport sur la requalification du parc immobilier à Marseille mettait le feu aux poudres. Son auteur, l’inspecteur général Christian Nicol, estimait à 40 000 le nombre de logements privés indignes à Marseille, soit 13 % du parc de résidences principales. La plupart d’entre eux se situent dans 10 grandes copropriétés dégradées : Consolat, Kallisté, la Maurelette, le Mail, Corot, les Rosiers, Plombières, Bel Horizon, Bellevue et Maison Blanche. Le centre-ville et les noyaux villageois du nord de la ville comptent aussi des petits immeubles dégradés dans lesquels les propriétaires ne parviennent pas à réaliser les travaux indispensables.

...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5889 du 30/09/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X