Régions Metz

La ville connecte ses quartiers nord

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Education - Entreprise du BTP - ERP sans hébergement - Etat et collectivités locales - Logement social - Monde du Travail

3 387 logements sociaux construits ou rénovés en 2017-2018 par Néolia, grâce à 160 M€ de prêts de la Caisse des dépôts.

– 2,1 % Baisse de l’emploi dans le BTP dans la Meuse au 4e trimestre 2016. Il s’agit du plus fort recul dans le Grand Est.

29 M€ Crédits votés en mars et avril par le conseil régional du Grand Est pour la rénovation de 19 lycées.

A l’ombre de la spectaculaire transformation urbaine engagée au sud de la ville autour du Centre Pompidou, Metz planche sur le réaménagement de ses quartiers nord : le résidentiel et vieillissant Devant-les-Ponts (à l’ouest) et La Patrotte (à l’est), classée en zone urbaine sensible. Deux opérations en cours totalisant 76 500 m2 de surface de plancher contribueront à créer les connexions transversales qui manquent à ce morceau de ville marqué par plusieurs coupures dans le sens nord-sud.

A Devant-les-Ponts, la reconversion des 6,1 ha de la caserne Desvallières comprend 20 000 m2 de surface de plancher de logements, 3 800 m2 d’espaces commerciaux, 1 000 m2 de bureaux et un parking de 250 places. Porté par l’établissement public foncier de Lorraine (EPFL) pour le compte de la Ville, le projet a entamé en mars la déconstruction de la caserne, à l’exception du bâtiment principal et d’anciennes écuries. « La disparition des longs murs d’enceinte, qui forment une barrière urbaine impressionnante, contribuera à créer une ouverture au sein de ce quartier », assure Emmanuelle Champigny, directrice générale des services de la Ville. Trois groupements de promoteurs finalisent leurs propositions sur la réhabilitation du bâtiment principal, le programme commercial et celui d’habitat neuf. « Le plan directeur global du site devrait être bouclé à l’été prochain », expose Catherine Voirin, chef du service aménagement opérationnel de la mairie. Les premières livraisons sont attendues en 2019.

La Patrotte en rénovation urbaine. Plus au nord, sur d’anciennes terres maraîchères, la ZAC du Sansonnet prévoit de regrouper des logements (44 300 m2 ), un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et une résidence seniors (7 450 m2 à eux deux). Les maîtres d’ouvrage de la phase 1 – les promoteurs Bouygues Immobilier et Blue Habitat et les bailleurs Metz Habitat Territoire, Néolia et Logiest – auront livré avant l’an prochain les deux tiers des 384 logements prévus. Les travaux de l’Ehpad commenceront au deuxième semestre 2017. Aménagée par la Saremm pour un montant de 10,8 millions d’euros HT, la ZAC se développe sur 12,2 ha, en bordure d’un parc urbain. Au Sansonnet, une nouvelle rue Marc-Chagall fera fonction de liaison transversale. Elle sera construite lors de la seconde phase de commercialisation de la ZAC qui démarrera cette année. Quant à la friche militaire Desvallières, elle accueillera une pénétrante est-ouest.

Les deux liaisons devraient contribuer à rompre l’isolement des quartiers nord, en particulier celui de La Patrotte. Ce tissu urbain très hétérogène de 130 ha va poursuivre son réaménagement dans le cadre du nouveau programme de renouvellement urbain de Metz, dont le protocole de préfiguration a été signé le 13 mars. Une étude sur son cœur vient d’être engagée. L’enjeu consiste notamment à créer un pôle de centralité autour de la station de bus en site propre, de la halte ferroviaire réaménagée depuis la fin 2016 et de l’ensemble médiathèque-centre social Agora attendu pour l’été 2018. Ce dernier projet représente un coût d’opération de 11,7 millions d’euros TTC.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X