Régions Orléans

« La transformation du Zénith et du parc-expo à l’étude »

Mots clés : Manifestations culturelles

Pour son troisième mandat, Serge Grouard (PS) prévoit de maintenir l’investissement autour de 40 millions d’euros par an.

L’Arena, projet phare de votre précédent mandat, avait dû être abandonnée faute de crédits publics. Qu’envisagez-vous aujourd’hui pour répondre à l’absence de grande salle multifonctions ?

Nous allons étudier la transformation du Zénith en l’agrandissant pour lui permettre d’accueillir à la fois des manifestations sportives et des spectacles. Le coût serait inférieur à l’Arena (plus de 100 millions d’euros). Par ailleurs, nous allons lancer une étude sur la construction d’un nouveau parc des expositions, dont les locaux, voisins du Zénith, sont vieillissants. Il sera refait in situ ou dans une zone accessible.

Que devient le projet de réaménagement du secteur Carmes-Madeleine que les services de l’hôpital devraient libérer à l’horizon 2015-2016 ?

Nous maintenons le projet, tant sur la rue des Carmes que sur le site de l’hôpital, sur lequel nous avons l’intention d’implanter de nouvelles formations universitaires. Nous avons sollicité l’université pour voir ce que l’on peut développer. Nous n’avons pas, non plus, renoncé au projet de parking au niveau des trémies, qui pourrait être envisagé dans la deuxième moitié du mandat. En revanche, pour ce qui est du déménagement sur ce site de l’Astrolabe (la salle de musiques actuelles), nous avions un très beau projet, mais le coût est colossal, autour de 30 millions d’euros. Nous envisageons donc d’autres hypothèses, notamment la possibilité de l’intégrer au nouveau Zénith – à condition que cela soit possible en termes de programmation – ou au futur parc des expositions.

Quels seront les autres grands investissements de la ville ? Et quid du site de l’ancienne prison ?

Nous allons refaire le parking du théâtre, boucler la restauration du centre ancien ou encore refaire toute l’isolation du palais des sports. Sur le plan culturel, nous prévoyons une étude globale sur la rénovation du musée des Beaux-Arts, et nous allons transformer en profondeur le Muséum d’histoire naturelle, in situ. En revanche nous ne voyons pas d’avenir à l’ancienne prison qui appartient toujours à l’Etat et dont nous ignorons le potentiel. Le déménagement était pourtant prévu de longue date, mais les domaines viennent seulement d’être saisis d’une demande d’estimation…

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X