Repères

« La technologie pour augmenter notre liberté de création »

On peut constater – et c’est d’autant plus flagrant ces derniers mois – que le mot BIM, comme les discours qui l’accompagnent, sont générateurs d’un certain stress chez les concepteurs. Un stress en partie justifié par la nécessité de mettre à jour ses compétences et ses équipes, ce qui implique des investissements financiers et humains importants. C’est une nécessité, dans la mesure où la maîtrise d’ouvrage devrait intégrer progressivement la maquette numérique dans ses appels d’offres. Mais d’autres préoccupations plus profondes se cachent aussi derrière le fantasme du BIM, et ceci est particulièrement vrai pour les architectes. Disons-le tout net : nous avons peur que le BIM nous dépossède de notre créativité, de notre imagination, de ce qui fait la spécificité de notre...

Vous lisez un article de la revue CTB n° 352 du 24/06/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X