Régions Paris

La Sgim monte en puissance

Mots clés : Economie mixte

La Sgim, SEM de la Ville de Paris, livre son premier immeuble « Plan climat ». Objectif de ce petit bailleur social parisien : construire 250 à 300 logements par an. Son créneau : les opérations de petite taille sur des sites contraints.

Le 3 septembre, au 76, rue de Charonne (XIe arrondissement), la Sgim a inauguré son premier immeuble de logements sociaux conforme au plan climat parisien. Conçu par l’agence Virtuel, il affiche une consommation énergétique inférieure à 50 kWhep/m2 Shon par an (voir encadré). Créée en 1931, la Sgim est une société d’économie mixte dont la Ville de Paris est devenue l’actionnaire majoritaire ( à hauteur de 75,5 %) en 2006, suite au rachat des actions du groupe Rothschild, qui détenait 65 % du capital (1). Présidée par Jean-Yves Mano, adjoint au maire de Paris, elle gère 12 500 logements (2) répartis sur les vingt arrondissements de la capitale, à l’exception de 270 situés en petite couronne. Ce patrimoine inclut les 2 200 appartements de la SEM PariSeine que la Ville de Paris lui a transférés début 2009 dans le cadre de la réorganisation de ses SEM.

Relance de la production

« Lorsque j’ai été nommé directeur général de la Sgim, en 2006, j’ai reçu pour mission de transformer cette société au mode de fonctionnement et de gérance privé en un bailleur social de plein exercice », souligne Olivier Leblanc. La mise en œuvre de ce plan de modernisation s’accompagne d’une relance de la production de logements. La SEM, qui avait peu construit entre 2002 et 2006, a livré 64 logements en 2008, 110 en 2009, et devrait atteindre les 200 cette année. « Au cours des cinq prochaines années, nous visons un rythme de 250 à 300 logements par an », indique le directeur général. Les opérations sont petites (moins de 20 logements pour la plupart) et souvent complexes, car réalisées sur des sites contraints dans les arrondissements centraux de la capitale.
Désormais, toutes les opérations de construction neuve lancées par la Sgim respectent ce seuil de 50 kWh/m2 par an. Dans le cadre du plan climat, la SEM doit aussi améliorer les performances énergétiques du patrimoine existant. A la suite d’un diagnostic thermique, elle a identifié deux catégories d’immeubles prioritaires : les constructions en brique des années 1930 (6 400 logements), dont la consommation varie entre 150 et 200 kWh/m2 par an, et une dizaine de bâtiments « énergivores » (500 logements), construits entre 1947 et 1965, qui dépassent les 230 kWh/m2 par an. Objectif visé : ramener la consommation à environ 100 kWh/m2 par an. Des expérimentations vont être lancées sur quatre immeubles (deux par catégorie) dans le but de fournir une « boîte à idées ». D’ici là, la Sgim aura achevé la mise aux normes du parc d’ascenseurs, le gros chantier de l’année 2010 : un investissement de 13 millions, financé par emprunt bancaire.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Une opération pleine de « créativité »

La parcelle exiguë du 76, rue de Charonne, autrefois vierge de toute construction, accueille aujourd’hui un immeuble à R 5 comptant 9 logements sociaux. Dans le détail : 4 PLA-I et 5 Plus, qui totalisent respectivement 275 et 319 m 2 . Le chantier de quatorze mois a été mené par l’entreprise générale francilienne AMT. En maîtres d’œuvre avertis, les architectes de l’agence Virtuel et les ingénieurs du bureau OMC ont livré une opération dont la consommation annuelle est inférieure à 50 kWhep/m 2 . Cela grâce aux façades, qui additionnent brique monomur à isolation répartie, isolant en laine minérale et panneau en ciment fibré. Selon Jean-Yves Mano, président de la Sgim, cette opération pleine de « créativité », d’un coût total de 2,938 millions d’euros, va servir d’« exemple ».

(1) Les autres actionnaires : la Caisse des dépôts (19,98 %), Astria (4,31 %) et divers (0,13 %).(2) Dont 54 % de non-conventionnés à loyers et conditions d’accès maîtrisés.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X