enjeux

La Seine musicale, des travaux menés allegro

Mots clés : Réglementation

Réalisé en PPP, ce nouveau lieu culturel a représenté un vrai défi pour les équipes.

Vingt-cinq ans après que les machines des usines Renault de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) se sont tues, la musique entre en scène sur l’île Seguin. La Seine musicale, le nouvel équipement culturel du département présidé par Patrick Devedjian, ouvre officiellement ses portes le 22 avril, au lendemain du concert de Bob Dylan, qui inaugure la programmation.

Posé sur la pointe aval de l’île, l’édifice aux allures de paquebot se déploie sur 36 500 m2 , de part et d’autre d’une rue intérieure desservant les différentes entités : la grande salle modulable (4 000 à 6 000 places) ; l’auditorium (1 150 places), consacré à la musique non amplifiée ; les espaces événementiels ; les studios d’enregistrement ; les locaux des formations en résidence : la Maîtrise des Hauts-de-Seine et Insula Orchestra. Equipement « dédié à toutes les musiques et à tous les publics », la Cité musicale se positionne aussi comme un nouvel espace public avec son jardin de 7 400 m2 aménagé sur la toiture de la grande salle, sa promenade extérieure en balcon sur le fleuve, ses cafés, ses restaurants animant la rue intérieure…

...
Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5918 du 21/04/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X