Régions Béziers

La Sebli change de nom et d’horizon

La Société d’équipement de Béziers et de son littoral (Sebli) s’appelle désormais Viaterra. Un nouveau nom pour un nouveau projet. « L’image était devenue un peu délétère, il fallait tourner la page », commente Frédéric Lacas, président de la communauté d’agglomération Béziers Méditerranée, principal actionnaire de la société d’économie mixte (SEM).

« Il ne s’agit par d’une rupture, nuance Thierry Boucher, le nouveau directeur général. L’ex-Sebli a de grandes réalisations à son actif, comme le quartier de la Devèze à Béziers et la station balnéaire du Cap d’Agde. Mais nous devons aller vers plus de transparence, plus d’efficacité et plus de coélaboration. » Le directeur général estime pouvoir compter sur le soutien de l’actionnariat et voit dans la réforme territoriale une opportunité : « Elle place le Biterrois au centre de la nouvelle région et renforce le pouvoir des agglomérations. » Il identifie aussi des menaces, parmi lesquelles « la réduction de la commande publique liée à la baisse des dotations de l’Etat et la concurrence de nouveaux opérateurs ».

Vers de nouveaux métiers. Dans ces conditions, la société prévoit de s’ouvrir à de nouveaux métiers, parmi lesquels la silver économie, les technologies de l’information, la mobilité et les missions liées au littoral. Alors que ville et l’agglomération de Béziers représentent 90 % de son activité, elle souhaite par ailleurs élargir son territoire. Viaterra réalise 23 millions d’euros de chiffre d’affaires. Au nombre des principales opérations en cours figurent les parcs d’activité de La Méridienne et de Maze-ran, ainsi que la ZAC de l’Hours et le quartier de la Courondelle, tous quatre situés à Béziers.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X