Territoires Paris

La Samaritaine entame sa métamorphose

Dix ans après la fermeture du site, propriété du groupe LVMH, et près de trois ans après la délivrance des permis de construire, le groupement d’entreprises Petit (mandataire) et Vinci Construction France donne le coup d’envoi au chantier de rénovation de la Samaritaine. A l’issue de trente-six mois de travaux, les anciens magasins 2 et 4, qui, en 2005, proposaient 30 000 m2 de surface de vente (pour une surface totale de 80 000 m2) auront cédé la place à un ensemble mixte mêlant commerces (26 400 m2), logements sociaux (7 000 m2), bureaux (20 000 m2), crèche (1 133 m2) et hôtel de luxe (14 500 m2).

Cette métamorphose passe par la construction sur l’îlot Rivoli, à la place de l’ancien magasin 4, d’un nouveau bâtiment, dont la façade en verre sérigraphié et ondulé imaginée par l’agence Sanaa (architectes : Kazuyo Sejima et Ryue Nishizawa) a suscité polémiques et recours. Jusqu’à la validation définitive, en juin, du permis de construire par le Conseil d’Etat. « Ce projet audacieux répond à une fonction – permettre aux visiteurs de se déplacer confortablement dans ce bâtiment complexe – et à un besoin : montrer l’existence d’une nouvelle Samaritaine, offrant de nouveaux services. De ce point de vue, la façade est très puissante », explique Jean-Jacques Guiony, P-DG de la Samaritaine.

Des logements, des bureaux et un palace en plus.

L’îlot Rivoli inclut aussi les immeubles de logements de la rue de l’Arbre-Sec qui seront restructurés par François Brugel. « Datant du XVIIe siècle, ils étaient inoccupés depuis longtemps. Les bâtiments sont étroits avec une hauteur sous plafond de 1,80 m », décrit Jean-Jacques Guiony. A ces immeubles viendra se greffer une partie neuve qui donnera sur la cour intérieure du bâtiment de Sanaa. Au total, 40 appartements seront créés.

Quant à l’ancien magasin 2, encore appelé « îlot Seine », il se compose de trois bâtiments inscrits à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques : Jourdain-Plateau, Jourdain-Verrière (Art nouveau tous les deux) et Sauvage (Art déco). Sur proposition de l’agence Sanaa, un puits de lumière va être creusé dans l’immeuble Jourdain-Plateau. Depuis la rue de Rivoli, les chalands pourront rejoindre le quai du Louvre en passant par trois cours successives : deux contemporaines (Rivoli et Jourdain-Plateau) et une historique : Jourdain-Verrière. « La grande verrière retrouvera son aspect originel de 1907 et l’escalier monumental sera restitué à l’identique complété par un jeu d’escalators », indique Marie-Line Antonios, directrice générale de la Samaritaine. Entièrement réaménagé, Jourdain-Plateau offrira la plus grande mixité fonctionnelle avec des commerces, des bureaux, 56 logements et l’équipement petite enfance. L’immeuble Sauvage, en bord de Seine, accueillera le palace de 72 chambres (architecte : Edouard François).
« Tous les travaux se dérouleront en même temps avec trois grues installées sur le chantier », poursuit Marie-Line Antonios. Objectif : ouvrir l’ensemble du site à la fin 2018. Montant de l’investissement : 500 millions d’euros.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X