Régions

La Rochelle Des déchets de chantier pour conquérir la mer

Mots clés : Gestion des chantiers - Gestion des déchets - Transport maritime

Le Grand port maritime (GPM) de La Pallice-La Rochelle (Charente-Maritime) dispose de très peu de terrains réservés pour son développement. « A plus de 90 %, la réserve foncière est déjà attribuée ou louée », souligne Philippe Guillard, directeur des opérations portuaires au GPM.

Une digue de 1 420 mètres

Ces hectares manquants, le port doit les conquérir sur la mer. Une surface de 10 ha a déjà été remblayée dans l’anse Saint-Marc où doit être construit un quai de 160 mètres de long.

Un nouveau grand projet vient d’être engagé : la poldérisation de 35 ha à la Repentie. Le site s’étend entre le môle d’escale et le pied du pont de l’île de Ré. « L’opération porte sur la construction d’une digue de 1 420 mètres. Cela va créer un casier qui sera comblé par des déchets du BTP afin de constituer le terre-plein de 35 ha », précise le directeur des opérations.

Quelque 3 millions de m3 de déchets seront nécessaires pour créer cette avancée sur la mer. Les matériaux de remblai proviendront des entreprises locales, celles de la communauté d’agglomération de La Rochelle. Les responsables de l’opération misent une quantité annuelle de 200 000 m3. Il n’est pas exclu que les déchets inertes des entreprises des communautés de communes voisines soient acceptés comme ce fut le cas pour l’anse Saint-Marc.

L’opération est inscrite au contrat de projets Etat-région. Le coût est estimé à 7,3 millions d’euros. Pour la construction de la digue, l’appel d’offres devrait être lancé à l’automne. Les travaux pourraient commencer au début de 2010 pour une livraison à la mi-2011.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X