Dossier 1 Technologies

La révolution aux trois visages

Le numérique révolutionne le bâtiment et ses équipements qui deviennent « intelligents », communicants et connectés. Outre qu’il convient de distinguer ces trois caractéristiques, les protocoles et mises en œuvre varient selon les typologies d’ouvrages.

Intelligents, communicants et connectés : la mue des équipements et des objets du bâtiment prend actuellement trois formes. Et ce sont trois révolutions en œuvre : l’électronique, avec les objets « smarts » ; l’automatique, avec la régulation et le pilotage de systèmes intégrant des objets communicants ; l’informatique et les télécommunications, avec les objets connectés.

Dotés d’une électronique sophistiquée, les objets intelligents possèdent des capacités de calcul, de stockage et de régulation. Typiquement, une caméra de vidéosurveillance « intelligente » est capable d’analyser les images, de détecter des événements anormaux et de transmettre des alertes. A contrario, un objet communicant n’est pas nécessairement intelligent, mais peut être piloté de l’extérieur par un automate programmable ou une box. Enfin, un distinguo doit être opéré entre les objets communicants (avec leurs voisins ou avec un concentrateur) et les objets connectés, sous-entendu à internet. Le premier domaine est celui du M2M (machine to machine), avec des protocoles filaires ou sans fil comme ZigBee, Bluetooth, RFID, NFC, etc. Le deuxième est celui de l’internet des objets, connectés à la Toile par exemple par une carte SIM. De nombreuses applications, pourtant accessibles par smartphone, relèvent de la première catégorie.
Au nouveau siège social de SFR, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), les employés peuvent ainsi contrôler divers équipements avec leurs smartphones : éclairage et store de leur bureau, photocopieuses, etc. Il s’agit d’une communication dite « short range », c’est-à-dire à l’échelle de la pièce ou du plateau, sans connexion internet requise. Les Dash Buttons installés par Amazon chez ses meilleurs clients américains, eux, sont connectés à internet. Ces boutons physiques à coller dans la maison sur son réfrigérateur ou sa machine à laver permettent, d’une pression de doigt, de commander un produit manquant (comme de la lessive) via une liaison smartphone.
Cette classification se retrouve à l’échelle d’un immeuble ou...

Vous lisez un article de la revue CTB n° 343 du 26/06/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X