Territoires Alsace

La rénovation énergétique avance en mode groupé

Mots clés : Efficacité énergétique

Initiée en juin 2014 par la région Alsace et l’Ademe, la création d’un Service public de l’efficacité énergétique (Spee) doit aboutir cet automne à la mise en place d’un opérateur régional de tiers financement. L’objectif est de créer une dynamique au sein des particuliers. « Nous ambitionnons de rénover 1 000 maisons individuelles à un niveau BBC-Effinergie Rénovation d’ici à mai 2017 », indique Monique Jung, vice-présidente du conseil régional. La structure va être alimentée par une douzaine de plates-formes locales de rénovation énergétique maillant l’Alsace à l’échelle des pays, dont six sont déjà actives : elles doivent à la fois stimuler le marché et structurer l’offre locale en s’appuyant sur des groupements d’artisans RGE. « Il s’agit de lever les freins identifiés pour la rénovation énergétique en facilitant le parcours des particuliers ainsi que la définition du programme de travaux par les entreprises », résume Matthieu Flahaut, chargé de mission à la région Alsace.

Faire naître des équipes BBC aux offres complètes.

Pour aider les entreprises à se structurer, la région Alsace et l’Ademe ont fait appel au Dispositif opérationnel de rénovation énergétique des maisons individuelles (DORéMI) expérimenté depuis 2011 par l’Institut négaWatt. La méthode prévoit une première formation théorique et pratique de trois jours, qui doit aboutir à la constitution de groupements de trois à sept entreprises couvrant l’intégralité des corps d’état nécessaires à une rénovation BBC. Chaque équipe est ensuite accompagnée sur des chantiers pédagogiques par un formateur, avec l’objectif d’optimiser ses propositions techniques et commerciales : si les particuliers valident les bouquets de travaux, le groupement doit encore réaliser deux chantiers complets pour intégrer le dispositif régional. La coordination est assurée par une entreprise pilote.

Lancée début 2014, la plate-forme de rénovation de la Communauté de communes de la Vallée de Kaysersberg recense déjà trois groupements actifs, un quatrième étant attendu cet automne. « Nous ciblons en priorité les ménages pouvant prétendre aux aides de l’Anah ou venant d’acquérir un bien, détaille Lucie Capelle, conseiller énergie de la plate-forme. Nous espérons réaliser nos huit premiers chantiers en 2016. » Dans le Pays Thur Doller, l’objectif est de réaliser 25 rénovations d’ici à la fin 2017. A terme, le potentiel de rénovation de ce territoire est estimé à 5 500 maisons individuelles, avec un rythme de croisière qui pourrait atteindre 370 chantiers BBC par an.
Reste le problème du financement. Avec des estimations oscillant entre 450 et 850 euros/m², les premières propositions de travaux sont bien supérieures au seuil de 400 euros/m² préconisé par le dispositif DORéMI. La généralisation des chantiers devrait cependant générer, à terme, des économies d’échelle et de fonctionnement au sein des groupements. En outre, le futur Spee pourrait prendre en charge les travaux, les particuliers remboursant cet investissement par une redevance correspondant aux charges économisées.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X