Dossier Stratégies d’Intervention

La rénovation en logements collectifs

Mots clés : Bâtiment d’habitation collectif - Bâtiment d’habitation individuel - Rénovation d'ouvrage

Lors d’une réhabilitation d’un immeuble collectif, l’existant le plus fréquent est la ventilation naturelle. Plusieurs niveaux de rénovation sont possibles en fonction du budget et des contraintes du site.

La rénovation thermique de l’habitat, individuel et collectif, est un enjeu majeur du plan de transition énergétique. La réhabilitation s’organise autour d’un triptyque de base : amélioration de l’isolation de l’enveloppe (avec ou sans travaux spécifiques sur l’étanchéité), changement des sources de production d’eau chaude (ECS et chauffage) et optimisation de la ventilation. En cas de VMC existante, les conduits en place sont utilisés pour installer un nouveau système plus efficace. Si la ventilation est naturelle, plusieurs niveaux de rénovation sont envisageables, dont la première étape est d’optimiser le débit de la ventilation naturelle avec des bouches autoréglables ou hygroréglables. Il est possible de s’arrêter là ou de passer à la VNA (ventilation naturelle assistée), à l’hybride (type statomécanique) ou à la VMC.

« Lorsque nous effectuons des travaux de rénovation, en général, nous remplaçons à l’identique ou nous passons de l’autoréglable à l’hygro A, de la ventilation naturelle à...

Vous lisez un article de la revue CTB n° 351 du 17/05/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X