Territoires Logement social

« La réhabilitation de notre parc répond à des enjeux globaux »

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Logement social - Rénovation d'ouvrage

Isabelle Rueff, présidente de l’Association régionale des organismes HLM de Rhône-Alpes (Arra).

L’Arra a signé une convention-cadre régionale pour l’amélioration patrimoniale du parc public de logements sociaux, déclinée aujourd’hui département par département.

Quelle est la situation du parc existant ?

Sur les 450 000 logements du parc public rhônalpin, 114 000 présentent une étiquette E, F ou G. Un quart de nos logements nécessite donc des travaux d’amélioration thermique. Les bailleurs sociaux mènent déjà des actions sur le parc existant avec la réhabilitation de 10 000 logements par an aux niveaux énergie, accessibilité, mise aux normes etc. Cette convention régionale va nous permettre de poursuivre ce travail avec un objectif de 10 000 à 12 000 réhabilitations annuelles, en associant tous les acteurs sur la base du volontariat, comme le conseil régional, les EPCI, les départements…

Que va apporter cette convention ?

Les organismes de logement social n’ont pas attendu cette convention pour réhabiliter leur parc. Ce que la convention apporte, c’est un mouvement d’harmonisation, de simplification et d’observation porté par un ensemble de partenaires. Cette convention a du sens car elle a réuni, autour d’une même table, l’ensemble des financeurs et des partenaires.

Quels sont les enjeux de la réhabilitation du parc public ?

L’enjeu de la maîtrise des charges pour nos locataires reste essentiel. Mais la réhabilitation de notre parc doit répondre à d’autres enjeux tout aussi importants comme le vieillissement de la population, l’accessibilité ou l’amélioration du confort. Nos actions permettent également aux territoires fléchés par la politique de la Ville ou en déprise de retrouver de l’attractivité.

Où en êtes-vous de la déclinaison de cette convention régionale ?

A ce jour, les départements de la Haute-Savoie, de la Loire et de l’Isère ont décliné cette convention à l’échelle de leur territoire. Ceux de la Drôme et de l’Ardèche vont suivre prochainement et des négociations sont en cours dans les autres départements.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X