Régions Nouvelle-Aquitaine

La région veut un réseau ferroviaire en état

Mots clés : Transport ferroviaire

Lors de la présentation, lundi 27 mars, des perspectives ferroviaires pour la Nouvelle-Aquitaine, pourtant belles – arrivée de la LGV, harmonisation des tarifs, etc. -, Renaud Lagrave, vice-président du conseil régional chargé des transports, s’est emporté contre SNCF Réseau : « Le problème, c’est l’état du réseau qui impose des limitations de vitesse à 40 km/h ; cela concerne même certaines lignes récemment rénovées. » Difficile de dire où sont les priorités : Bordeaux-Nantes, Angoulême-Poitiers… « Certaines lignes n’ont pas été entretenues depuis les années 1960… Nous avons demandé un plan d’urgence d’investissements », a-t-il précisé.

La Région enrage quand elle compare ses investissements – 750 M€ pour les travaux dans le contrat de plan Etat-région (CPER) 2015-2020 – à la fréquentation en baisse de 6 % en 2016. « C’est scandaleux et attristant », a évoqué l’élu, en faisant référence aux trains supprimés et aux retards. Il a également dénoncé la reculade de SNCF Réseau sur le CPER : « SNCF Réseau estime que les lignes doivent être rentables pour bénéficier de travaux, c’est inacceptable. » De son côté, SNCF Réseau réalise actuellement un diagnostic des lignes avec la région et l’Etat.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X