Territoires Pays de la Loire

La région en première ligne pour soutenir l’apprentissage

Mots clés : Apprentissage

L’année 2014 a été une année noire pour l’apprentissage avec une baisse des effectifs de 10 %. « Et nous sommes passés de 6 000 à 4 210 apprentis en trois ans », se désole Eymard de Crécy, secrétaire général de BTP-CFA Pays de la Loire. Paradoxalement, l’apprentissage semble connaître un certain retour en grâce. « Les jeunes viennent nombreux à nos journées portes ouvertes mais ont d’énormes difficultés à trouver des entreprises », note Philippe Dreyfus, directeur général de BTP-CFA Loire-Atlantique. Pas question pour autant de baisser les bras. « J’ai monté une cellule de développement avec cinq personnes qui démarchent et suivent les entreprises », indique-t-il. L’initiative connaît un certain succès. « 25 % de nos contrats sont passés avec de nouvelles entreprises », se félicite-t-il.

Deux primes de 1 000 euros.

Pour aider les CFA à passer cette période difficile, la région vient de lancer un plan d’action destiné aux jeunes et aux professionnels. « Il s’agit de redonner confiance aux entreprises », note Matthieu Orphelin, vice-président de la région en charge de l’apprentissage. Les PME qui recruteront un apprenti pour la première fois ou un apprenti supplémentaire bénéficieront d’une aide de 1 000 euros, qui s’ajoutera à la prime existante de 1 000 euros. Autre mesure, huit formations ouvriront dans la région dont un titre de technicien gaz à Saint-Herblain, un BP dédié aux métiers de la piscine à La-Roche-sur-Yon, un BTS sur la domotique à Cholet et une licence pro BIM manager (maquette numérique) à l’UFA Sud Loire de Clisson.

De gros efforts sont aussi portés sur les bâtiments à l’image du CFA de Saint-Brevin-les-Pins dont les locaux, entièrement restructurés (niveau BBC), ont été inaugurés le 27 mars, après sept ans de travaux. Quelque 12 millions d’euros ont été investis dans l’opération par la région, le CCCA-BTP, le Feder et la communauté de communes Sud Estuaire. Les architectes du CCCA-BTP et du cabinet Athéna ont su créer un outil de formation moderne et adapté aux réalités de chantier. 3 500 m2 de surfaces pédagogiques, un internat, un plateau sportif, des salles de ressources… rien ne manque. Un espace a même été aménagé pour informer les entreprises, les jeunes et leurs familles.
En attendant les effets du plan d’action, les apprentis de la région affichent de bons résultats : 82,3 % de réussite aux examens, 71,5 % d’insertion professionnelle. Quant au taux de rupture nette des contrats, il n’est que de 10,6 %… contre 22 % au niveau national.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X