Territoires Est

La région Acal se veut pilote de l’habitat seniors du futur

Le nouveau conseil régional d’Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine entend fédérer les expériences spécifiques acquises par chacune des trois anciennes régions pour ériger la silver economy au rang d’ambition commune et de surcroît transfrontalière, grâce à un cluster franco-allemand associé. Collectivités, bailleurs, industriels et entreprises du bâtiment s’impliquent à des degrés divers dans le but de permettre le maintien des personnes âgées dans un habitat adapté et connecté. « Vaste et difficile à structurer, le marché de la silver economy rassemble les approches techniques, sociales, médicales et éthiques. Les professionnels qui sauront intégrer ces questions gagneront en compétitivité », estime Joëlle Barat, conseillère régionale et vice-présidente du gérontopôle « Bien vieillir en Champagne-Ardenne » qui travaille notamment sur l’habitat évolutif et adapté.

En Alsace, le Pôle aménagement de la maison a structuré, dès 2010, une grappe d’une quinzaine d’entreprises autour des produits et services pour les personnes âgées qu’il a regroupées sur la plate-forme mieuxvivrechezmoi.fr. Son pilote, le fabricant de matériel électrique Hager, a joué un rôle moteur dans l’extension transfrontalière de la silver economy régionale. Basé en Sarre et en Alsace, le groupe de dimension mondiale a fait de la maison Adorha d’Obernai une vitrine de l’habitat adapté.

Un hub social déployé.

Hager s’est ensuite impliqué dans le réseau sarrois AAL (Ambiant Assisted Living) qui fait école à l’échelle allemande pour son approche globale de la solidarité et du vieillissement. « Une étude allemande conduite sur 750 000 résidents d’Ehpad a révélé qu’un tiers d’entre eux auraient pu rester à domicile si leur logement avait été techniquement adapté. Et l’apport du numérique aurait certainement augmenté cette proportion », affirme le professeur Wolf-gang Langghuth, fondateur d’AAL. Regroupant 65 membres dont 45 entreprises, ce réseau couple des solutions techniques – barres d’appui dans les douches, sols connectés pour détecter les chutes, monte-escalier, portes automatiques, etc. – à des applications pour le maintien d’un lien constant avec l’environnement familial et médical. La start-up mosellane Hakisa s’est appuyée sur les solutions techniques de Hager et sur les travaux d’AAL pour déployer son « hub social » auprès de collectivités et de bailleurs sociaux. Elle équipe ainsi les « papy lofts » de la SNI Sainte-Barbe à Rouhling (Moselle).

A Pulnoy (Meurthe-et-Moselle), un consortium réunit Pharmagest Interactive, leader national des solutions informatiques pour pharmacies, l’Office d’hygiène sociale et LinkCity (groupe Bouygues) pour édifier une résidence services qui soit pilote des technologies numériques pour personnes âgées. Réalisé sous la maîtrise d’ouvrage de l’Office public de l’habitat (OPH) de Nancy, le bâtiment d’un coût prévisionnel de 7 millions d’euros sera opérationnel en 2018. Il servira de référence à d’autres bailleurs régionaux.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X