Dossier 3 Éclairage

La qualité et l’efficacité, premiers critères de choix

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel

Si dans les logements il procure confort et bien-être, dans les parties communes, l’éclairage donne les moyens de réduire les consommations, tout en assurant la sécurité. Mais comment choisir les produits, quels critères prendre en compte ?

Avant, tout était plus simple : on achetait des watts, on les installait et on savait ce que l’on consommait. Depuis le bannissement du marché européen des lampes incandescentes, l’arrivée des leds et l’obligation d’informations portées sur les lampes (et non « ampoules »), les utilisateurs comme les exploitants doivent choisir des lumens, toujours des watts, voire des lumens par watt, mais également des kelvins, des durées de vie et des indices de rendu des couleurs (IRC). Ces notions détermineront les performances des lampes, et donc, leur sélection, quelle que soit leur destination.

Lumens et watts

Les lampes les plus utilisées pour l’éclairage intérieur, c’est-à-dire des parties communes ou des logements, sont les lampes fluocompactes, appelées aussi « basse consommation », et les tubes fluorescents, qui sont le plus souvent classés A sur l’étiquette énergie ; les diodes électroluminescentes ou led, généralement classées A+, et les lampes halogènes classées B (et C).
Le premier critère de choix est le...

Vous lisez un article de la revue CTB n° 344 du 17/09/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X