Actualité

La privatisation des autoroutes s’est faite dans de bien mauvaises conditions pour nos concitoyens, en termes de prix d’une part et en termes de tarifs d’autre part. C’est pourquoi je proposerai, dans le cadre du projet de loi pour la croissance et l’activité, d’étendre les compétences de l’Autorité de régulation des activités ferroviaires (Araf) aux transports routiers.

Mots clés : Coûts et prix - Réseau routier

Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, le 13 novembre, au Sénat.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X