Territoires

La place nantaise conforte son attractivité

Avec un volume placé de 111 200 m2 en 2015 (contre 87 800 m2 en 2014), le marché des bureaux de la métropole nantaise enregistre une hausse de 27 %. « En 2015, Nantes a montré sa capacité à revenir dans le club très fermé des métropoles ayant un marché tertiaire de plus de 100 000 m2 de bureaux. Elle montre qu’elle maintient sa position forte sur la façade atlantique », commente Christine Serra, directrice régionale Centre-Ouest de BNP Paris Real Estate. Le centre-ville (40 % des transactions) reste le secteur le plus recherché avec l’île de Nantes et Euronantes Gare dont « les offres jusqu’à 15 000 m2 peuvent séduire les grandes entreprises ». 15 000 m2, c’est d’ailleurs la surface que proposera le Berlingot, un immeuble de bureaux du groupe Lazard (architecte : dl-a), actuellement en construction.

Dernière implantation de taille, le groupe mutualiste MGEN a installé en début d’année son cinquième centre de relation client, sur trois étages de l’immeuble Veo (OCDL Giboire). « Outre la proximité de la gare, nous avons été séduits par ce site nouveau et en pleine expansion », commente Jean-Alexandre César, responsable du site. Enfin, preuve qu’ils misent sur ce quartier, deux acteurs de poids de la construction nantaise, ETPO et Bati Nantes projetteraient d’implanter leur siège à Euronantes Gare, sur l’îlot 3D.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X