Technique et chantier

La petite américaine qui ne séduit pas les Français

Mots clés : Matériel - Equipement de chantier

Bâtiment. Les minichargeuses ont évolué vers des matériels puissants, capables d’entraîner une foule d’accessoires sophistiqués. Les Français s’entêtent toutefois à y voir de petites machines, simples et bon marché.

On l’appelle « chargeur compact », ou « minichargeuse », ou bien skid steer en anglais, ce qui signifie « contre-rotation », en référence à son mode de direction par blocage des roues. Les hommes du chantier la désignent le plus souvent par une marque devenue un nom commun : un « bobcat ». Tous ces vocables renvoient à une même catégorie de machine : une chargeuse à châssis rigide pesant de 1 à 5 t, se déplaçant sur roues ou sur chenilles, équipée d’une hydraulique auxiliaire capable d’animer une large gamme d’accessoires. « C’est davantage un porte-outil qu’une simple chargeuse », résume Freddy Remory, responsable produits chez Bobcat. C’est cette polyvalence qui a fait le succès de ce matériel aux États-Unis, au Canada et, dans une moindre mesure, en Allemagne, en Grande-Bretagne et en Russie. Pas en France ! « Pour les Français, la minichargeuse reste avant tout équipée d’un godet. Elle est appréciée pour son extrême compacité qui lui permet d’entrer à l’intérieur d’un bâtiment pour évacuer les gravats. Le fait qu’elle puisse passer par une porte et tourner sur elle-même constitue ses principaux atouts », remarque Freddy Remory. Laurent Fourrier, responsable produits chez Bergerat Monnoyeur, dresse le même constat : « En France, ces machines ne se louent, ou s’achètent, qu’avec un godet de reprise ou un godet-fourche. Il est très rare de les voir équipées d’une tarière, d’une trancheuse, d’une raboteuse routière ou d’une turbine à neige, comme dans les autres pays. » C’est cette monoactivité qui configure la demande du marché. L’entraînement des accessoires exige des machines puissantes, supérieures à 3 t, affichant des débits hydrauliques conséquents. « En Allemagne, notre meilleure vente est la T770, un engin sur chenilles de 4,7 t qui délivre un débit hydraulique de 150 l/min. En France, c’est la S70, notre modèle le plus petit et le moins puissant », remarque Freddy Remory. Même dans cette catégorie, il est possible de choisir un matériel plus évolué. Il peut, par exemple, être construit autour d’une architecture à levage vertical : une articulation supplémentaire du bras assure que le godet se lève bien droit et évite que la charge ne se retrouve à l’aplomb de la cabine. Las… « Le levage radial garde encore de nombreux adeptes car son bras est plus simple, moins lourd et moins coûteux. » Même souci d’économie quant au choix des cabines. Alors qu’en Europe les cabines fermées se vendent de plus en plus, les loueurs hexagonaux choisissent systématiquement la cabine ouverte pour des raisons de prix. « C’est également lié à l’utilisation qu’ils font de la machine », ajoute Laurent Fourrier. « Quand on utilise des accessoires comme le marteau hydraulique ou la trancheuse à chaîne, la cabine fermée par un parebrise en polycarbonate est indispensable. Mais elle ne se justifie plus derrière un simple godet. » Bobcat, Caterpillar et tous les autres constructeurs tentent de convaincre les Français des avantages qu’ils auraient à apprécier les minichargeuses, non plus pour leur étroitesse, mais pour leur puissance. En vain. « Ici, les entreprises de travaux publics se tournent spontanément vers la minipelle. C’est autour de cet engin qu’elles vont chercher de la polyvalence et de la puissance. Et puis elles gardent une culture de la machine spécialisée », analyse Laurent Fourrier. Seul un véritable gain économique pourrait faire changer ces habitudes, mais il n’est pas évident : les accessoires pour minichargeuses coûtent cher  comptez autour de 15 000 euros pour les plus sophistiqués qui, en plus, exigent des porteurs haut de gamme. À ce prix-là, les Français optent de préférence pour un Opinel plus un tournevis plutôt que pour un couteau suisse.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Les quatre principaux acteurs

Bobcat

CA 2013 : 7 Mds $
Effectifs : 5 677 salariés

Bobcat appartient au sud- coréen Doosan (les chiffres indiqués ci-dessus sont ceux du groupe). C’est de loin le numéro un mondial des minichargeuses, à tel point que la marque est devenue un nom générique désignant ce type de matériel. Les matériels vendus en France proviennent d’une usine installée en République tchèque.

Caterpillar

CA 2014 : 55,2 Mds $
Effectifs : 130 743 salariés


En tant que numéro un mondial des engins de chantier, américain de surcroît, Caterpillar ne pouvait pas être absent du marché des minichargeuses où il occupe le deuxième rang mondial. Malgré la présence d’une quinzaine de modèles à son catalogue, il garde une approche très américaine de ce marché, avec des engins relativement puissants.

CNH

CA 2014 : 3,3 Mds $
Effectifs : 6 431 salariés

Case New Holland Industrial est la nouvelle structure du groupe Fiat qui englobe la division « matériels de chantier » dont les chiffres sont ceux indiqués ci-dessus. Récemment, la stratégie du groupe a donné à la marque Case l’exclusivité de l’activité bâtiment et travaux publics, mais la marque New Holland perdure sur certaines lignes de produits, dont les minichargeuses.

Manitou

CA 2014 : 1,52 Md $
Effectifs : 3 300 salariés

C’est en 2008, quelques semaines avant que n’éclate la crise des « subprimes » que le français Manitou rachète deux marques américaines : Gehl et Mustang. Mis dans un premier temps en difficulté par ce mauvais calendrier, Manitou récolte aujourd’hui les fruits de cette acquisition et développe une gamme de matériels compacts fabriqués dans trois usines aux États-Unis.

ENCADRE

68 000 - minichargeuses

C’est le nombre de machines vendues l’année dernière aux États-Unis qui restent, de loin, le plus gros consommateur de ce type d’engin.

ENCADRE

Les ventes en France (en unités)

ENCADRE

Parts de marché aux États-Unis en 2014

ENCADRE

La Takeuchi TL8 sur chenilles

Takeuchi se présente comme l’inventeur de la minichargeuse sur chenilles. Si ce titre de paternité est difficile à prouver, il n’en demeure pas moins que le japonais fabrique ce produit depuis plus de vingt ans. Mais, étrangement, il n’en propose que trois modèles. Le TL8 est le plus petit  4 t, tout de même ! C’est une machine simple, à levage radial, motorisé par un Kubota de 53 kW. Takeuchi travaille depuis longtemps sur des minipelles électriques dont un nouveau modèle a été présenté cette année au salon Intermat. Il serait intéressant que le bureau d’études se penche sur l’électrification des minichargeuses car ces matériels sont souvent amenés à travailler en espace confiné.

Poids : 3 850 kg
Puissance : 53 kW
Produit : TL8
Fabricant : Takeuchi

ENCADRE

Bobcat S70 : la préférée des Français

C’est la minichargeuse la plus populaire en France. La Bobcat S70 est un poids plume qui entre à l’intérieur des bâtiments, circule dans les étages et travaille principalement à l’évacuation des gravats lors des travaux de rénovation et de démolition. Avec moins de 1 m de large, godet compris, elle passe partout. Ses 1 200 kg de poids en ordre de marche sont un autre atout puisqu’elle peut sans difficulté être transportée dans la benne d’un véhicule utilitaire léger, voire tractée par une simple voiture.

Poids : 1 200 kg Puissance : 16,8 kW Produit : S70 Fabricant : Bobcat

ENCADRE

Un seul bras sur la JCB

JCB propose un matériel original disposant d’un bras simple poutre. Avantage : il libère un accès latéral à la cabine dans laquelle on monte après avoir ouvert une portière. C’est plus sûr que l’accès frontal qui caractérise les autres machines, et cela améliore la visibilité. Cette particularité est également disponible chez un autre constructeur : Volvo. Et pour cause ! Ce sont les mêmes machines, toutes fabriquées dans l’usine JCB de Savannah, aux États-Unis. Seul, le logo change. La gamme est vaste, avec une quinzaine de modèles, dont le plus petit est le 135.

Poids : 2 790 kg Puissance : 36 kW Produit : 135 Eco Fabricant : JCB

ENCADRE

Le Mustang 1650R

Et voici le plus français des américains : le Mustang 1650R qui, comme les matériels Gehl, appartient au groupe Manitou. Celui-ci a décidé de conserver les deux marques qui sont commercialisées en France par des réseaux différents. À noter que toutes ces machines sont motorisées par Yanmar, le japonais détenant d’ailleurs 6 % du capital du groupe Manitou, ce qui lui permet de vendre ses minipelles aux États-Unis sous la marque Gehl. Le 1650R, avec ses 2,8 t de poids en ordre de marche, est une machine de milieu de gamme ; un segment qui trouve difficilement sa place sur le marché français.

Poids : 2 790 kg
Puissance : 35 kW
Produit : 1650R
Fabricant : Mustang

ENCADRE

Case SV280

D’accord, les pelles Case sont, pour certaines d’entre elles, des matériels japonais simplement « logotés » ; les niveleuses sont des machines allemandes ; et plusieurs machines du catalogue viennent directement d’Italie, issues de l’histoire compliquée du groupe Fiat. Mais, avec les minichargeuses, Case retrouve ses origines américaines. La marque de Racine, dans le Wisconsin, non loin de Chicago, fabrique ce type d’engins depuis 1969 et occupe la troisième position sur le marché américain quand on lui ajoute les ventes de sa société sœur, New Holland. Le catalogue compte trois modèles à levage vertical, comme cette SV280.

Poids : 3 690 kg Puissance : 55 kW Produit : SV280 Fabricant : Case

ENCADRE

Cat 299D2 : la puissance hydraulique

Typique des machines de forte puissance, la Caterpillar 299D2 est une minichargeuse sur chenilles qui affiche un poids en ordre de marche de 5,2 t. Motorisé par un puissant moteur de 3,8 l pour 80 kW, elle dispose également d’une hydraulique surgonflée, surtout dans sa version XHP : 150 l/min de débit pour une pression de 280 bars, de quoi alimenter les accessoires les plus gourmands. À noter que cette machine fait partie de la gamme CTL disposant de chenilles étroites, de galets en acier et d’un train suspendu qui colle mieux au terrain.

Poids : 5 200 kg Puissance : 80 kW Produit : 299D2 Fabricant : Caterpillar

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X